GNU/Linux Magazine N°
Numéro
251

Les coroutines, une autre vision de la programmation multi-tâches

Temporalité
Septembre 2021
Image v3
Les coroutines, une autre vision de la programmation multi-tâches
Article mis en avant

Résumé

Concept datant des premières heures de l'informatique, puis laissé en désuétude au profit des threads, les coroutines suscitent un engouement depuis quelques années, notamment dans le domaine de l'embarqué et de l'Internet of Things (IoT). Certains langages les supportent nativement. Le langage C ne les propose pas, mais la librairie C recèle des services qui permettent de les mettre en œuvre.

Dans ce numéro...


Cet édito utilise des cookies. <En savoir plus> <Accepter et fermer> Pour respecter la directive ePrivacy (article 82 de la loi Informatique et Libertés [1]) qui prévoit « l’obligation, sauf exception, de recueillir le consentement des internautes avant toute opération d’écriture ou de lecture de cookies et autres traceurs », et la période de « tolérance » pour sa mise en application ayant pris fin le 31 mars 2021, vous avez dû voir fleurir les popups vous demandant d’accepter les cookies pour pouvoir continuer votre navigation.
Que ce soit pour des raisons business ou réglementaires, exposer des API à des tiers est aujourd’hui une nécessité pour de nombreuses entreprises. Mais comment sécuriser simplement les accès à des API utilisant parfois des technologies ou protocoles hétérogènes ? Comment garantir une qualité de service adaptée aux besoins des utilisateurs ? Ces deux questions ne sont pas les seules à se poser et lorsque le nombre d’API est important, cela peut devenir compliqué à gérer. Pour nous aider dans cette tâche, il existe des solutions d'API Management.
Nul n’est besoin de convaincre que les systèmes GNU/Linux sont un atout majeur dans l’évolution des connaissances de nombreuses disciplines. C’est particulièrement le cas dans l’étude et la compréhension du vivant, qui a permis l’essor ces dernières décennies de cette « trans-discipline » qu’est la bioinformatique. Voyons à travers cette série de 3 articles comment les outils existants pour notre OS favori permettent d’appréhender la découverte d’un nouvel organisme.
Il n’est pas rare de devoir présenter rapidement des informations sous forme graphique, que ce soit dans le cadre d’une interface pour une application ou d’un schéma permettant de simplifier un concept. Dans cet article, je vous propose de découvrir quelques outils fort pratiques.
Pour mettre à jour un module, il y a Pip ou Git. Mais tous les modules et projets ne sont pas hébergés sur PyPI ou dans un dépôt Git, et tous les utilisateurs ne sont pas des développeurs. Comment s’assurer alors qu’un programme est à jour ? Et si en plus, cela était automatique ? Il ne nous reste plus qu’à développer la solution...
Les outils de génie logiciel permettent de rendre le code plus sûr et plus facile à maintenir. Le langage Perl s’est étoffé au fil des années afin d’offrir une suite d’outils assez complets, mais pas toujours assez connus.

Magazines précédents

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Body