GNU/Linux Magazine N°
Numéro
221

Testez les langages de demain !

Temporalité
Décembre 2018
Image v3
Testez les langages de demain !
Article mis en avant

Résumé

Nous utilisons actuellement majoritairement des langages du XXe siècle. Quels seront les langages de demain ? Et s'ils étaient déjà en train d'émerger ?

Dans ce numéro...


Mandrake, Debian, RedHat, Suse, Debian, Ubuntu, Debian, … ce sont les différentes distributions par lesquelles je suis passé. On retrouve une constante, une distribution qui revient toujours : Debian. Alors oui, c’est la distribution que je préfère et malgré quelques infidélités, je finis toujours par revenir vers elle.
Dans le numéro 218 de GLMF, nous avons évoqué le développement C/C++ sous Android en décrivant les fonctionnalités du NDK (Native Development Kit) [1]. Dans cet article, nous allons poursuivre sur notre lancée et décrire la nouvelle architecture Treble disponible dans les dernières versions d’Android, soit 8 (Oreo) et 9 (Pie). Bien entendu, nous évoquerons uniquement la partie système (i.e. les couches « basses ») et nous présenterons quelques tests sur l’émulateur Android produit à partir des sources AOSP [2].
Comment utiliser des algorithmes d’intelligence artificielle pour répondre à des problématiques de classification simplement ? C’est la question sur laquelle nous allons nous pencher ici. Grâce à des librairies open source puissantes, il est possible de s’attaquer à des problèmes complexes, et de façon simple !
Nous exploitons un outil de prototypage du traitement de signaux radio-fréquences échantillonnés en temps discret pour explorer des concepts d’analyse spectrale de signaux réels et complexes, et le passage de l’une à l’autre représentation par transformée de Hilbert.
L'une des forces de Linux est sans conteste son gestionnaire de paquets ; imaginez-vous disposer d'un outil aussi puissant pour déployer vos applications dans Kubernetes...
Sécuriser le processus de démarrage est la première étape afin de garantir qu’un système Linux embarqué est fiable. Cette technique, appelée Secure Boot, permet de s’assurer que seuls les logiciels authentifiés de manière cryptographique (bootloader, image noyau, etc.) pourront s’exécuter sur la cible, ceci afin de certifier par exemple qu’une mise à jour logicielle est sûre, qu’aucune faille de sécurité ne subsiste ni même qu’il existe une quelconque altération provenant d’une attaque externe malveillante.
Dans un article précédent (GLMF n°217), nous avons vu comment créer les bases d'un interpréteur de formules en notation polonaise inversée. Cet interpréteur minimal a été validé avec de petits programmes de tests élémentaires, à la syntaxe rigide. Dans le présent article, nous allons voir comment rendre la syntaxe de l'interpréteur plus souple grâce au générateur d'analyseurs lexicaux Lex, et comment ajouter des types nouveaux, comme des vecteurs, des matrices, et, ultérieurement, des listes, des textes, ou encore des réseaux de neurones.
La brique pare-feu Linux (Netfilter) n'est plus à présenter. Le framework IPset est relativement méconnu bien qu’utilisable conjointement avec Netfilter. Nous proposons dans cet article de présenter le mode de fonctionnement et l'utilisation de ce framework intégré au noyau Linux ainsi que ses principaux avantages pour gérer certains cas de filtrage réseau avec Netfilter.

Magazines précédents

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Cryptographie : débuter par la pratique grâce à picoCTF

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

L’apprentissage de la cryptographie n’est pas toujours évident lorsqu’on souhaite le faire par la pratique. Lorsque l’on débute, il existe cependant des challenges accessibles qui permettent de découvrir ce monde passionnant sans avoir de connaissances mathématiques approfondies en la matière. C’est le cas de picoCTF, qui propose une série d’épreuves en cryptographie avec une difficulté progressive et à destination des débutants !

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Body