Les articles de Linux Pratique N°84

Au printemps dernier paraissait le dernier numéro de Linux Essentiel. L'été bat son plein désormais et aujourd'hui, comme nous vous l'annoncions, vous tenez entre vos mains le magazine résultant de la fusion de Linux Pratique et de Linux Essentiel. Après plusieurs semaines de travail, voilà enfin une toute nouvelle formule, qui vous permettra de retrouver le meilleur de ces 2 titres. Autrement dit, vous allez profiter d'une publication qui vous permettra d'aller encore plus loin dans l'utilisation de votre système, chez vous ou dans un cadre plus professionnel, et qui vous offrira un bon aperçu du monde du libre et de l'open source dans son ensemble.
Le commun des mortels n'a pas chez soi un traceur ou une imprimante grand format. Les mieux lotis pourront imprimer sur du format A3, alors que la plupart d'entre nous se contenteront de pages A4. Je vous propose dans cet article plusieurs outils pour imprimer de grands documents sous forme de mosaïque de feuilles plus petites.
GNU Typist (ou gtypist) est un petit outil de dactylographie qui s'utilise en ligne de commandes. Avec lui, vous pourrez donc parfaire votre technique de frappe au clavier. L'outil est en principe d'ores et déjà présent dans les dépôts de la plupart des distributions, le cas échéant vous trouverez ce qu'il vous faut pour l'installer à cette adresse : ftp://ftp.gnu.org/gnu/gtypist/.
TimeShift, c'est une application qui permet d'enregistrer régulièrement et automatiquement des instantanés (snapshots) de votre système de fichiers. Ainsi, à la moindre instabilité de votre système, il suffit de sélectionner l'un des instantanés pour retrouver un système totalement opérationnel.
Extraction de données, configuration d'équipements réseau, bots, hacking, …, le web scraping est utilisé dans de nombreux domaines. Aspect légal, scripting, sécurisation serveur, cet article vous explique tout.
Vous avez pris la décision de prendre de la distance par rapport à certains outils ou services web, mais il n'est pas toujours aisé de trouver la porte de sortie de ces derniers. Dans certains cas, cette manipulation qui devrait pourtant être simplissime (il paraît logique d'avoir la possibilité de supprimer facilement un compte créé sur tel ou tel site web) relève du parcours du combattant. La suppression d'un compte est généralement une fonctionnalité peu mise en avant, eh oui, on souhaite que vous continuiez à utiliser le service en question...
Pour pouvoir échanger des fichiers simplement, il existe un protocole réseau : le FTP, l’acronyme de File Transfer Protocol. Ce protocole est quotidiennement utilisé sur Internet, pour échanger des fichiers sur des serveurs, ou dans les réseaux locaux tels que ceux des entreprises. Le FTP est simple à mettre en place, mais comporte nativement plusieurs « imperfections », comme celle de ne pas chiffrer les données lors des échanges, rendant alors ce protocole dangereux. Nous en parlons régulièrement dans nos lignes, et depuis les affaires PRISM et Edward Snowden, il est important pour ne pas dire primordial de protéger vos données.
L'installation d'une distribution Linux s'avère très facile aujourd'hui ; en quelques clics, vous voilà avec un système prêt à l'emploi ! Vous auriez préféré un partitionnement personnalisé, plus en accord avec votre utilisation du système ? Vos besoins ont évolué depuis l'installation initiale ? Vous trouverez ici les outils nécessaires pour y remédier.
alien (http://joeyh.name/code/alien/) est un utilitaire – présent dans les dépôts des distributions Debian et dérivées – qui permet de convertir un paquet logiciel en un autre format. Il supporte les formats de paquet respectant la LSB (Linux Standard Base), à savoir RPM et DEB bien sûr, mais aussi PKG (Solaris), TGZ (Slackware) et SLP (Stampede).
Posséder un ordinateur et un smartphone, voire disposer d'une tablette en plus, devient de plus en plus courant actuellement. Cependant, c'est au moment de partager des informations ou transférer des fichiers de l'un vers l'autre que les ennuis commencent.
Android Booster va vous permettre d'optimiser votre système Android. Votre smartphone rame ? Vous cherchez à économiser davantage sa batterie ? Cette application est là pour vous faciliter les choses.
À l'heure où la protection de la vie privée fait débat, Orweb est un navigateur web qui mise avant tout sur l'anonymat. Si vous souhaitez ainsi surfer sur la Toile en toute confidentialité, cette application pourra se révéler des plus utiles. Combiné au plugin Orbot (également disponible gratuitement sur le Play Store), l'outil va en effet vous permettre de profiter des atouts du réseau Tor depuis votre mobile.
Pour un développement efficace d'applications ou de sites web, on peut s'appuyer sur un framework web, qui automatise un certain nombre d'actions. Dans le langage Python, le framework web le plus connu est probablement Django, mais il y en a de nombreux autres. Parmi ceux-ci, on s'intéressera ici à Flask, un framework « petit mais puissant ».
Le crowdfunding ou plus précisément les plateformes de financement participatif ont actuellement le vent en poupe. Popularisées il y a quelques années par le biais de plateformes telles que MyMajorCompany qui ont permis à des artistes de faire leurs premiers pas sur la scène, elles sont aujourd'hui de plus en plus nombreuses et surtout, permettent d'offrir un coup de pouce à une grande variété de projets. Gros plan sur cette tendance.
La plupart des bases de données possèdent toutes des outils pour leur gestion. Mais voilà, la quasi-totalité du temps, il s'agit d'outils propriétaires, ne fonctionnant pas sous GNU/Linux ou *BSD, très lourds, bref on veut s'en passer. DBeaver ne pourra se substituer à ces outils cependant, il offrira une très bonne alternative aux personnes désirant manipuler les bases de données de tout horizon à l'aide de leur OS favori et surtout avec un outil open source !
Témoignage de Yann Lagadec, responsable informatique à la Mairie de Billy-Berclau
OpenERP est un progiciel de gestion intégré de référence libre : il contient tout le nécessaire pour le back-office. Sa version 8, sortie tout récemment lui apporte un front-office totalement connecté au back-office existant.Cela commence par la possibilité de créer un site web en quelques minutes, d'une manière totalement intuitive, à l'aide d'un CMS particulièrement abouti. On y retrouve également une boutique en ligne très accueillante, mais aussi plein d'outils particulièrement bien pensés. N'étant plus uniquement un ERP, le produit a récemment changé de nom pour devenir Odoo.Vous souhaitez offrir à vos clients un niveau de service élevé, un outil intuitif et facile à utiliser pour un public non informaticien ? Découvrez un outil plus que complet, rapide à déployer, à configurer et à personnaliser !
Avant d'aborder la question du lien entre associations en France et logiciels libres, il est important de mesurer ce que représentent les associations en France pour mieux mesurer le potentiel de migration vers le libre qui existe et les clés pour le favoriser. Les quelques chiffres repris ci-après sont issus de « l’instantané » [1] produit pour le mouvement associatif, qui est en quelque sorte la structure la plus importante en terme de représentation des associations en France. Ainsi, le nombre d’associations avoisinait en mars 2012, le nombre d’1,3 million. Il est estimé que cela représente 23 millions d’adhérents et 16 millions de bénévoles. Par ailleurs, fait important qu'il nous faut considérer pour cette tribune, car influençant la manière d'approcher les associations pour les inciter à adopter plus massivement le logiciel libre : plus de 85 % d'entre elles n’ont pas de salariés. Pour les structures exclusivement bénévoles, la sensibilisation individuelle ou grand public menée par de nombreux groupes d'utilisateurs de logiciels libres sur les territoires ou par les associations nationales telle l'April [2], est donc une action essentielle qui contribue à l'adoption de logiciels libres dans les associations. Enfin, pour terminer avec le panorama, on notera que : « La multiplication très rapide des collectifs, coordinations, comités et l’explosion des réseaux sociaux qui peuvent être considérés comme des associations de fait vont très vite conduire à reconsidérer cette évaluation qui est fondée pour l’essentiel sur le nombre d’associations repérées comme telles dans les guides communaux. »[3].
Initialement, c’est-à-dire fin 2001, Framasoft était simplement et uniquement un annuaire de logiciels libres (mais quel annuaire !), le site créé en 2001 par Alexis Kauffmann, s’est depuis grandement diversifié. L’ensemble des informations qu’il propose fait de lui « l’évangéliste technologique » du libre par excellence. De plus, Framasoft propose maintenant via Framacloud un ensemble de services en ligne gratuits et ne cherchant pas à vous espionner ! Détaillons ce que propose la référence francophone du partage et de la liberté numérique.