Linux Pratique Hors-série N°
Numéro
35

Je crée mon site avec WordPress 4.x

Temporalité
Mars/Avril 2016
Image v3
Je crée mon site avec WordPress 4.x
Article mis en avant

Résumé

D'après une récente étude réalisée par W3Techs, 26 % des sites web utiliseraient aujourd'hui WordPress [1]. Un chiffre qui peut paraître énorme, mais qui n'est pas très étonnant lorsque l'on sait que ce CMS, né en 2003, réunit un grand nombre d'atouts non négligeables. Gratuité, grande modularité, vaste communauté, accessibilité, richesse des fonctionnalités proposées… sont autant d'éléments qui peuvent expliquer le succès de cette solution open source multiplateforme.

Dans ce numéro...


Les raisons de vouloir créer et mettre en place son propre site web peuvent être nombreuses. Qu'il s'agisse d'un objectif personnel comme la publication de ses recettes de cuisine ou professionnel comme la création du blog d'une entreprise, il convient de se poser quelques minutes afin de réfléchir plus précisément à son projet avant de se lancer dans l'arène. Passons ensemble en revue quelques notions indispensables et pistes de réflexion avant de débuter les choses sérieuses avec WordPress.
Le choix du type d'installation découle directement de l'usage que vous souhaitez faire de votre projet, de la manière dont vous concevez celui-ci, de vos compétences techniques, du temps et de l'argent que vous souhaitez investir dans ce dernier… De manière générale, trois principales options s'offrent à vous. Nous privilégierons celles qui sont les plus accessibles à tout un chacun.  
Ça y est, WordPress est installé, vous avez en quelque sorte préparé le terrain, il vous faut désormais retrousser vos manches pour paramétrer dans les moindres détails votre projet web. Pour ce faire, pas de secret, tout passe par l'interface d'administration du site. Nous vous proposons dans ce premier article de découvrir dans les grandes lignes les coulisses de ce dernier.  
Le tour d'horizon qui vous a précédemment été proposé vous a en principe permis de commencer à prendre vos marques au sein de l'interface d'administration de WordPress. Place à la pratique désormais avec le paramétrage de votre site. Nous allons découvrir ici ce que nous réservent les menus de WordPress à cet effet et surtout, adapter au mieux notre projet en fonction de nos besoins et préférences.  
Passé tout ce qui touche à la configuration, rédiger des articles sera en principe votre principale activité sur votre site. Aussi, nous vous invitons à nous suivre dès à présent afin de savoir tout ce qu'il vous faut pour que la publication d'articles n'ait plus de secrets pour vous !  
Témoins de « l'activité » autour de votre site, vos utilisateurs et commentaires devront être gérés avec soin. Vous devrez définir quel rôle accorder aux premiers et quel contrôle appliquer aux seconds. Passons en revue la boîte à outils concoctée par WordPress à cette fin.
Comme nous avons pu le voir rapidement, différents médias pourront venir compléter vos articles : images, mais aussi vidéos ou encore fichiers audio et vous pourrez également mettre à disposition de vos visiteurs divers types de documents. Dans cette partie, nous tâcherons de tirer parti au mieux des possibilités offertes, regarderons comment étendre certaines d'entre elles et gérer l'ensemble de vos médias.
Passé la configuration et l'administration de votre site dans ses grandes lignes, nous tâcherons dans cet article et les suivants de nous intéresser à l'apparence de celui-ci. Notre objectif : mettre en valeur notre contenu. Pour cela, plusieurs leviers pourront être utilisés. Le premier d'entre eux sera les widgets.
L'article précédent vous a appris à gérer les widgets qui permettront de donner un peu plus de caractère à  votre site et surtout aideront à mettre en avant votre contenu. Mais il manque un élément important pour finaliser votre projet et guider vos visiteurs : sa structure ! Penser à la manière dont vous souhaitez organiser votre site est indispensable et c'est pourquoi les lignes qui suivent seront dédiées à la création de pages et menus pour mettre de l'ordre dans votre contenu.
Nous avons déjà commencé à apporter quelques petites touches personnelles à l'apparence de notre site en le structurant et en jouant avec les widgets disponibles, mais nous n'avons pas encore modifié en profondeur celle-ci. Dans cet article, nous verrons comment changer l'habillage de notre site, son en-tête et son arrière-plan et ferons plus ample connaissance avec l'outil de personnalisation disponible.  
Comme vous avez pu le voir tout au long de ce guide, WordPress fournit par défaut tout ce qui vous permettra de créer aisément votre projet web. Cependant, afin que celui-ci comble au mieux vos besoins et celui de vos visiteurs, vous pourrez être amenés à vouloir compléter les fonctionnalités disponibles. La solution se nomme les extensions ! Avant de vous présenter une petite sélection de ces dernières, nous tâcherons de regarder ensemble comment installer, activer/désactiver, configurer et supprimer celles-ci.
Loin de nous l'idée de vous fournir un panorama complet des milliers d'extensions disponibles depuis le dépôt officiel de WordPress, mais avec ce dernier article nous souhaitons vous donner plusieurs pistes pour enrichir les fonctionnalités de votre site et vous montrer qu'il est aisément possible d'adapter votre projet web à vos objectifs.

Magazines précédents

7 jours pour apprendre à programmer en PHP !
Linux-Pratique Hors-série N°33
7 jours pour apprendre à programmer en PHP !
Le guide pour apprendre le Shell en 7 jours !
Linux-Pratique Hors-série N°32
Le guide pour apprendre le Shell en 7 jours !
Raspberry Pi
Linux-Pratique Hors-série N°30
Raspberry Pi
Musique et son sous Linux
Linux-Pratique Hors-série N°29
Musique et son sous Linux

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Donnez une autre dimension à vos logs avec Vector

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Avoir des informations précises et détaillées sur ce qu’il se passe dans une infrastructure, et sur les applications qu'elle héberge est un enjeu critique pour votre business. Cependant, ça demande du temps, temps qu'on préfère parfois se réserver pour d'autres tâches jugées plus prioritaires. Mais qu'un système plante, qu'une application perde les pédales ou qu'une faille de sécurité soit découverte et c'est la panique à bord ! Alors je vous le demande, qui voudrait rester aveugle quand l'observabilité a tout à vous offrir ?

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Body