Linux Pratique Hors-série N°
Numéro
37

Blender - Le guide pour réaliser votre première animation 3D !

Temporalité
Octobre/Novembre 2016
Image v3
Blender - Le guide pour réaliser votre première animation 3D !
Article mis en avant

Résumé

Ton Roosendaal. Ce nom ne vous dit peut-être rien. C'est le père de Blender, logiciel développé à l'origine pour l'usage interne de sa société de production NeoGeo. En 1998, le logiciel était déjà disponible gratuitement pour les systèmes Irix, GNU/Linux et FreeBSD, puis, par la suite pour Windows. Après la faillite de NeoGeo, Ton créa la société Not a Number (N.a.N) dans l'optique de poursuivre le développement de Blender. Afin de financer ses travaux, Ton mit en place une clé payante qui permettait de débloquer les fonctionnalités ajoutées aux nouvelles versions de Blender. Ces fonctionnalités étaient ensuite gratuites à la version suivante de Blender. Finalement, il dut faire appel à des investisseurs pour pouvoir faire vivre sa société, mais cela ne suffit pas et N.a.N déposa le bilan peu de temps après la sortie de la version 2.25 de Blender (gratuite en version Creator et payante en version Publisher). L'aventure aurait pu s'arrêter là, et Blender aurait pu disparaître à jamais comme d'autres logiciels de grande qualité. Mais Ton, pugnace jusqu'au bout, eut l'idée de racheter les droits de Blender pour placer le logiciel sous licence GNU GPL en faisant cette fois appel à la communauté d'utilisateurs à travers le monde...

Dans ce numéro...


C'est la référence des logiciels libres d'animation 3D que nous avons décidé de vous faire découvrir grâce à ce numéro hors-série de Linux Pratique. Blender existe depuis une quinzaine d'années, et a subi de nombreuses évolutions au fil de ses nouvelles versions. Depuis la libération de son code source par son auteur, Ton Roosendaal, de nombreux développeurs ont rejoint l'aventure et ont fait de Blender un des logiciels incontournables dans le domaine de l'image de synthèse.
Blender dispose d'une interface particulièrement riche. Cela peut rendre difficile sa compréhension par un nouvel utilisateur. Pour vous faciliter la prise en main de Blender, nous vous proposons, dans ce chapitre, de vous présenter succinctement les différentes fenêtres que vous allez être amené à utiliser pour réaliser votre scène, de la modélisation au rendu final.
NVIDIA ou AMD... quelle que soit la marque de votre carte graphique, elle recèle une puissance que vous ne soupçonnez peut-être pas ! En effet, leurs multiples cœurs peuvent accélérer de façon impressionnante les rendus de vos scènes. Ces technologies, développées par les deux marques concurrentes permettent en effet de rendre utilisable la puissance de calcul des processeurs graphiques par les logiciels qui les supportent à l'instar de Blender !
Nous allons réaliser ensemble une animation d'introduction du type de celles que vous pouvez voir en préambule des vidéos diffusées sur Internet. Ce jingle intègrera un logo et du texte. Cette partie sera l'occasion d'apprendre à utiliser les différents outils de modélisation dont dispose Blender. Vous serez également bien familiarisé avec le fonctionnement de la vue 3D.
Pendant l'animation, le triskel viendra percuter les lettres qui se trouvent à côté de lui. Il aurait été possible de se contenter de faire juste voler les lettres au moment de l'impact, mais le plugin Cell Fracture permet de rendre l'animation encore plus réaliste en les fracturant en plusieurs morceaux. Ainsi, les lettres voleront en éclat lors de la collision avec le triskel !
Il est temps de passer à la mise en place de l'animation. Dans cette partie, vous allez découvrir comment animer les objets grâce aux images clés (keyframes) ainsi qu'au moteur physique intégré à Blender qui permet de réaliser des merveilles. Action !
Maintenant que vos objets sont tous modélisés et animés, il est temps de passer à la mise en place des matériaux. L'éditeur de nœuds (nodes) qui a fait son apparition dans Blender depuis quelques versions permet notamment la configuration des matériaux. C'est donc grâce à celui-ci que vous allez pouvoir donner de la couleur à vos objets.
La configuration de l'éclairage d'une scène est une étape à ne pas négliger. En effet, c'est ce qui crée l'ambiance globale de la scène visible sur le rendu final de vos images. Blender dispose de différents outils permettant d'illuminer une scène. Dans le cas de la scène de votre jingle, vous allez avoir recours à une texture environnementale plutôt qu’aux lampes classiques.
Il est temps d'ajouter un nouvel objet à votre scène. Un objet invisible ! Oui, invisible, mais audible : le haut-parleur ! Il peut ainsi apporter la dimension sonore à votre animation pour encore plus de réalisme. Rattaché aux objets, le son qu'il génère se déplacera en même temps qu'eux sur les enceintes de votre installation multimédia.
Blender est bien plus qu'un simple logiciel d'images de synthèse. En effet, c'est une véritable suite qui permet de réaliser un film complet de la modélisation au montage vidéo. Cette nouvelle étape dans la conception de votre jingle va vous faire découvrir la fonction de post-production dont Blender dispose.
Lorsque l'on parle de rendu, on pense immédiatement au résultat final tant espéré ! Mais pendant tout le travail de modélisation des objets ou de configuration d'une animation, il est possible de réaliser des rendus plus sommaires. Ils vous permettent ainsi de visualiser rapidement votre travail pour voir les améliorations éventuelles qui pourraient être apportées. Le rendu de final sera quant à lui réalisé une fois tout parfaitement mis au point.
Votre animation d'introduction étant finalisée, vous pourrez l'utiliser pour la diffusion de vos vidéos. Vous aurez besoin pour cela de réaliser un montage vidéo pour ajouter des effets de transitions ou même des filtres. Nul besoin de logiciel spécifique, Blender dispose de tous les outils nécessaires !

Magazines précédents

Je personnalise mon site WordPress
Linux-Pratique Hors-série N°36
Je personnalise mon site WordPress
Je crée mon site avec WordPress 4.x
Linux-Pratique Hors-série N°35
Je crée mon site avec WordPress 4.x
7 jours pour apprendre à programmer en PHP !
Linux-Pratique Hors-série N°33
7 jours pour apprendre à programmer en PHP !
Le guide pour apprendre le Shell en 7 jours !
Linux-Pratique Hors-série N°32
Le guide pour apprendre le Shell en 7 jours !

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Donnez une autre dimension à vos logs avec Vector

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Avoir des informations précises et détaillées sur ce qu’il se passe dans une infrastructure, et sur les applications qu'elle héberge est un enjeu critique pour votre business. Cependant, ça demande du temps, temps qu'on préfère parfois se réserver pour d'autres tâches jugées plus prioritaires. Mais qu'un système plante, qu'une application perde les pédales ou qu'une faille de sécurité soit découverte et c'est la panique à bord ! Alors je vous le demande, qui voudrait rester aveugle quand l'observabilité a tout à vous offrir ?

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Body