GNU/Linux Magazine Hors-série N°
Numéro
77

Programmation orientée objet

Temporalité
Mars/Avril 2015
Image v3
Programmation orientée objet
Article mis en avant

Résumé

L'apprentissage de la programmation n'est pas chose aisée... d'autant plus lorsque l'on veut aborder la programmation orientée objet dans laquelle la façon de penser le code est un peu particulière. Mais vous avez décidé de vous lancer dans l'aventure et l'on ne peut que vous en féliciter !

Dans ce numéro...


La Programmation Orientée Objet, ou POO, est une technique de programmation un peu particulière. Avant de pouvoir se lancer dans son apprentissage, il faut s'assurer qu'un certain nombre d'outils sont installés. C'est l'objectif principal de cette partie.
Pour démarrer notre projet, nous allons commencer par l'élément le plus simple : la carte. Nous allons définir ce qu'est une carte et comment elle doit être utilisée, puis nous écrirons son code de manière à pouvoir la manipuler.
Nous avons défini ce qu'était une carte. Pour pouvoir jouer à bataille, nous aurons besoin d'un jeu de 52 cartes et pour créer ce jeu, nous avons deux possibilités : soit une création manuelle de chaque carte, soit la définition d'un nouvel objet qui contiendra l'ensemble des cartes. C'est bien sûr la deuxième solution qui est la plus intéressante...
Nous avons créé un jeu de cartes, mais pour que deux joueurs puissent s'affronter, il faut que chacun d'eux dispose d'un paquet de cartes issues du jeu... et non pas de deux jeux de cartes !
Aujourd'hui, nous allons nous éloigner de notre objectif de création d'un jeu de bataille. Nous avons pu découvrir l'héritage qui permet de spécialiser des objets tout en récupérant leur fonctionnement de base. Pourquoi ne pas utiliser ce mécanisme pour créer différents jeux de cartes ?
Nous avons créé différents objets qui permettent de manipuler des cartes. Il reste maintenant à faire en sorte que l'on puisse utiliser ces objets pour jouer.
Notre jeu fonctionne, nous sommes parvenus à notre but ! Mais ne pourrions-nous pas faire mieux, n'y a-t-il rien qui puisse être amélioré ? Consacrons cette dernière journée à une réflexion sur les différentes pistes qui s'offrent à nous.
Dans l'environnement Python, certains programmes sont incontournables. Vous trouverez ici des explications sur l'utilisation de ces programmes.
Vous retrouverez ici des explications et des exemples sur les différentes instructions utilisées pour réaliser notre projet.
Vous retrouverez ici une définition des différentes notions abordées tout au long de la construction de notre projet.
Vous retrouverez ici une liste des erreurs les plus courantes. Servez-vous de cette annexe pour résoudre plus rapidement vos erreurs.

Magazines précédents

Securité & Linux
GNU/Linux-Magazine Hors-série N°76
Securité & Linux
Raspberry Pi
GNU/Linux-Magazine Hors-série N°75
Raspberry Pi
Les systèmes BSD
GNU/Linux-Magazine Hors-série N°74
Les systèmes BSD
Python : niveau avancé à expert
GNU/Linux-Magazine Hors-série N°73
Python : niveau avancé à expert
Ligne de commandes
GNU/Linux-Magazine Hors-série N°72
Ligne de commandes
Je programme
GNU/Linux-Magazine Hors-série N°71
Je programme

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Donnez une autre dimension à vos logs avec Vector

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Avoir des informations précises et détaillées sur ce qu’il se passe dans une infrastructure, et sur les applications qu'elle héberge est un enjeu critique pour votre business. Cependant, ça demande du temps, temps qu'on préfère parfois se réserver pour d'autres tâches jugées plus prioritaires. Mais qu'un système plante, qu'une application perde les pédales ou qu'une faille de sécurité soit découverte et c'est la panique à bord ! Alors je vous le demande, qui voudrait rester aveugle quand l'observabilité a tout à vous offrir ?

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Body