GNU/Linux Magazine Hors-série N°
Numéro
59

Django, le framework Python pour les perfectionnistes pressés...

Temporalité
Mars/Avril 2012
Image v3
Django, le framework Python pour les perfectionnistes pressés...
Article mis en avant

Résumé
Non, « se mettre à Django », ce n'est pas se mettre à la guitare et au jazz manouche en s'attachant deux doigts ! « Se mettre à Django » c'est utiliser un formidable outil de développement web en Python. D'où vient Django ? Sur quels principes théoriques est-il basé ? C'est ce que nous allons voir dans ce premier article de ce hors-série dédié à Django.

Dans ce numéro...


Qui dit développement Web, dit navigateur Web... Le choix du navigateur aura son importance par rapport au temps qu'il va permettre de gagner en phase de débogage grâce aux outils qu'il va fournir. La question se pose donc : quel navigateur et quels outils utiliser ?
Avec Django nous allons produire du contenu Web. Il est donc essentiel de garder à l'esprit que la façon dont nous allons développer nos applications peut conduire à créer de larges failles de sécurité sur notre serveur. Pour éviter les erreurs les plus courantes, voici un petit rappel de sécurité Web.
Le code généré par Django sera du HTML et pour rendre dynamique des pages HTML, il faudra passer par Javascript. Cet article permettra de revoir les bases de l'utilisation de Javascript, Ajax et présentera le framework JQuery.
Développer des applications web, ce n'est pas seulement une histoire de framework. Pour être efficace, productif, il faut également se doter d'un environnement de développement performant et qui vous aidera à chaque étape de votre projet.
Vous cherchez un éditeur pour développer en Django ? Vous utilisez Vim pour vos autres développements ? Ne cherchez plus, vous avez déjà l'éditeur qu'il vous faut !
Avant de pouvoir réellement utiliser Django, il faut s'assurer que nous partons sur de bonnes bases : si les fondations sont défaillantes, tout l'édifice s'effondre. Passons donc un peu de temps à installer et configurer le framework.
Dans ce hors-série, nous avons décidé de bâtir une application qui servira d'exemple au fil des différents articles. Comment mettre en place le squelette de cette application et une des parties fondamentales : le modèle ?
Nous avons vu précédemment comment installer Django et comment définir les modèles qui nous serviront pour stocker nos données en base. Il nous faut maintenant voir comment l'on va réagir aux requêtes de l'utilisateur, interagir avec lui et préparer les données pour l'affichage. Tout cela est fait grâce aux vues Django, que vous avez entraperçues lors des premiers articles. Nous allons maintenant les découvrir en détail.
Certains d'entre vous, à la simple mention d'un « langage de template », peuvent être pris de sueurs froides. Et cela se comprend, tellement il existe de systèmes de templates que l'on croirait fait tout spécialement pour faire cauchemarder les gens. Heureusement pour vous, le système de templates de Django n'est pas de ceux-là. Préparez-vous à des nuits sans frayeurs....
Un formulaire, lorsqu'on y pense rapidement, ça a l'air simple. Ce n'est après tout que quelques « inputs » et un bouton de « submit ». Mais dès que l'on veut commencer à « faire » des formulaires, on déchante rapidement. Heureusement pour nous, Django propose une gestion des formulaires qui, encore une fois, va prendre en charge une grosse partie du travail.
Nous allons maintenant passer en revue quelques fonctionnalités intéressantes de Django. Aucune d'entre elles n'a l'importance de la gestion des formulaires ou des modèles, mais c'est aussi parce qu'elles existent que Django est ce qu'il est.
L'une des grandes forces de Django, c'est sans conteste son interface d'administration auto-générée. La partie publique de notre application exemple étant bien avancée, nous allons nous atteler à construire son backoffice.
Créer une App, c'est bien, mais la rendre disponible et exploitable par d'autres, c'est mieux.
Notre application Django est bien avancée... En tout cas, suffisamment pour qu'il nous faille maintenant penser à la dernière étape de notre périple : la mise en production.
C'est déjà presque la fin de ce hors-série spécial Django. Mais, avant de vous laisser chevaucher les poneys dans les roses prairies du développement web, nous ne pouvions pas vous laisser partir sans vous présenter un petit panel des lieux où vous trouverez aide, conseils et Djangonautes.

Magazines précédents

ZEND Framework 2
GNU/Linux-Magazine Hors-série N°58
ZEND Framework 2
Carnet de Root
GNU/Linux-Magazine Hors-série N°57
Carnet de Root
Java
GNU/Linux-Magazine Hors-série N°56
Java
Spécial C et C++
GNU/Linux-Magazine Hors-série N°55
Spécial C et C++
Spécial PHP
GNU/Linux-Magazine Hors-série N°54
Spécial PHP
Initiation à Python
GNU/Linux-Magazine Hors-série N°53
Initiation à Python

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Donnez une autre dimension à vos logs avec Vector

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Avoir des informations précises et détaillées sur ce qu’il se passe dans une infrastructure, et sur les applications qu'elle héberge est un enjeu critique pour votre business. Cependant, ça demande du temps, temps qu'on préfère parfois se réserver pour d'autres tâches jugées plus prioritaires. Mais qu'un système plante, qu'une application perde les pédales ou qu'une faille de sécurité soit découverte et c'est la panique à bord ! Alors je vous le demande, qui voudrait rester aveugle quand l'observabilité a tout à vous offrir ?

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Body