MISC N°
Numéro
106

Éprouver la sécurité des applications mobiles

Temporalité
Novembre/Décembre 2019
Image v3
Éprouver la sécurité des applications mobiles
Article mis en avant

Résumé

Il serait difficile de vous convaincre qu’aujourd’hui les applications mobiles ne représentent qu’une part minime de nos usages « numériques », et qu’il n’y a aucun risque de sécurité associé. La réalité est en effet bien différente, et dans le domaine des statistiques de la démesure, le volume de smartphones vendus a de quoi impressionner : plus d’un milliard par an depuis 2015.

Dans ce numéro...


Lorsque l’on voulait débuter la sécurité il y a une vingtaine d’années, que ce soit sous l’angle offensif ou défensif, il était bien difficile d’expérimenter ses connaissances sauf à réaliser des pentests sauvages. La possibilité de disposer anonymement de connectivité réseau dans les chaînes de fastfood était de la science-fiction et c’est le plus souvent sur les bancs des écoles ou des universités que beaucoup ont fait leurs armes.
Cet article explique comment exploiter la CVE-2018-4193, une élévation de privilèges affectant les versions de macOS inférieures à 10.13.5, en moins de 10 secondes. Les différents prérequis nécessaires à la compréhension de l’exploit seront détaillés de sorte qu’aucune connaissance préalable de macOS ne soit nécessaire, ce qui permet d’aborder l’exploitation de vulnérabilités dans les démons macOS en général.
L’IoT est souvent vue comme un ensemble de gadgets sympathiques, mais pas forcément utiles (ni bien sécurisés). Qu’en est-il de l’IoT médicale, comme ce capteur de glucose connecté ?
En mai 2019, la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure) a organisé pour la première fois un challenge de sécurité informatique ouvert au public, qu’elle a baptisé Challenge Richelieu. Je vous invite à écouter la bande originale du Bureau des Légendes en fond sonore. Imprégnez-vous de cette atmosphère pleine de tension où les secrets sont rois, puis regardons ensemble ce que nous réservait ce challenge.
Auditer la sécurité d'une application iOS n'est toujours pas une tâche aisée. Force est de constater que la plupart des auditeurs, amateurs de bug bounty ou autres curieux préfèrent travailler sur les applications Android malgré les récentes protections ajoutées au système d'exploitation de Google. Nous allons malgré tout essayer de présenter une méthodologie qui rend possible l'analyse orientée sécurité d'une application iOS, même sans jailbreak. Un bref rappel sera effectué pour ensuite introduire quelques outils et documentations apparues ces derniers mois.
D'après le blog [INVESP], le montant global des paiements dits « in-app » représentait environ 37 milliards de dollars (USD) en 2017 pour les applications mobiles (Android et Apple). Ce montant représente quasiment la moitié des revenus générés par les applications mobiles (48,2%), dépassant les revenus générés par les régies publicitaires (14%), ainsi que l'achat d'applications (37,8%). Il est donc important que la sécurité de ces paiements soit correctement implémentée afin d'éviter un manque à gagner pour les développeurs des applications. Dans le cadre de cet article, nous avons passé en revue 50 applications Android afin d'étudier le fonctionnement de l'API Google Play Billing et d'identifier les vulnérabilités liées à une mauvaise implémentation. Nous détaillerons en exemple des applications vulnérables.
Paru en juin 2018, l'OWASP Mobile Security Testing Guide (MSTG) est devenu une référence pour appréhender et auditer la sécurité des applications mobiles (Android et iOS). Dans cet article, nous allons passer en revue le guide et présenter quelques exemples d'utilisation.
En avril 2019, l’ANSSI a qualifié les premières sondes pour assurer la supervision de sécurité de réseaux. Les opérateurs d’importance vitale (OIV), les opérateurs de services essentiels (OSE) et, d’une manière générale, les organismes opérant des fonctions sensibles disposent ainsi de produits français de confiance : Cybels Sensor de Thales et Trackwatch Full Edition de Gatewatcher. La méthodologie d’évaluation des sondes n’est, hélas, pas publique. Les ingénieurs sécurité et réseau devant intégrer ces sondes ne disposent donc pas de guides pour effectuer la recette de leur efficacité en production.
La plupart des applications en cryptographie moderne nécessitent à un moment ou un autre une source d’aléa [1]. Que ce soit pour chiffrer, générer des nonces, des clés ou même des sels cryptographiques. Mais comment générer de l’aléa sur nos ordinateurs qui sont des machines déterministes ?Dans cet article, nous allons nous intéresser à la place de l’aléa dans les algorithmes de chiffrements modernes. Puis nous verrons trois CTF ou le but est de cryptanalyser des générateurs de nombres aléatoires ; cela nous permettra d’en comprendre le fonctionnement et de voir quelques attaques sur des générateurs de nombres aléatoires.
L’analyse de l’actualité ne cesse de nous alerter sur la très faible prise en compte de la sécurité native dans un grand nombre de projets et plus particulièrement sur la sous-estimation de l’intégration des exigences de protection de la vie privée.

Magazines précédents

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Les nouvelles menaces liées à l’intelligence artificielle

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Sommes-nous proches de la singularité technologique ? Peu probable. Même si l’intelligence artificielle a fait un bond ces dernières années (elle est étudiée depuis des dizaines d’années), nous sommes loin d’en perdre le contrôle. Et pourtant, une partie de l’utilisation de l’intelligence artificielle échappe aux analystes. Eh oui ! Comme tout système, elle est utilisée par des acteurs malveillants essayant d’en tirer profit pécuniairement. Cet article met en exergue quelques-unes des applications de l’intelligence artificielle par des acteurs malveillants et décrit succinctement comment parer à leurs attaques.

Migration d’une collection Ansible à l’aide de fqcn_migration

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Distribuer du contenu Ansible réutilisable (rôle, playbooks) par l’intermédiaire d’une collection est devenu le standard dans l’écosystème de l’outil d’automatisation. Pour éviter tout conflit de noms, ces collections sont caractérisées par un nom unique, formé d’une espace de nom, qui peut-être employé par plusieurs collections (tel qu'ansible ou community) et d’un nom plus spécifique à la fonction de la collection en elle-même. Cependant, il arrive parfois qu’il faille migrer une collection d’un espace de noms à un autre, par exemple une collection personnelle ou communautaire qui passe à un espace de noms plus connus ou certifiés. De même, le nom même de la collection peut être amené à changer, si elle dépasse son périmètre d’origine ou que le produit qu’elle concerne est lui-même renommé.

Mise en place d'Overleaf Community pour l’écriture collaborative au sein de votre équipe

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Si vous utilisez LaTeX pour vos documents, vous connaissez vraisemblablement Overleaf qui vous permet de rédiger de manière collaborative depuis n’importe quel poste informatique connecté à Internet. Cependant, la version gratuite en ligne souffre de quelques limitations et le stockage de vos projets est externalisé chez l’éditeur du logiciel. Si vous désirez maîtriser vos données et avoir une installation locale de ce bel outil, cet article est fait pour vous.

Body