Capteur de glucose connecté : comment ça marche ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
106
Mois de parution
novembre 2019
Spécialité(s)


Résumé

L’IoT est souvent vue comme un ensemble de gadgets sympathiques, mais pas forcément utiles (ni bien sécurisés). Qu’en est-il de l’IoT médicale, comme ce capteur de glucose connecté ?


Le diabète, un ensemble de maladies liées à la production ou la résistance à l’insuline, affecte 5 % de la population française. Le plus souvent, les personnes diabétiques sont astreintes à contrôler régulièrement leur taux de glycémie, plusieurs fois par jour. Cette tâche fastidieuse (se piquer – généralement le bout du doigt – prélever une goutte de sang, mesurer la glycémie) leur est nécessaire pour ajuster le traitement.

Fort heureusement, il existe depuis quelques années des systèmes de « mesure continue du glucose » (MCG - ou CGM en anglais), ou de « mesure flash du glucose » (FGM en anglais). La différence entre les deux est minime (un CGM mesure en continu, tandis qu’un FGM mesure quelques fois par heure), et les deux termes sont souvent confondus : il s’agit d’un objet connecté, fixé à la peau du diabétique pour une dizaine de jours, et qui transmet ses mesures à un téléphone portable. Plusieurs marques existent comme...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Fabriquez votre T-shirt connecté avec un Lilypad Arduino

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
21
Mois de parution
novembre 2017
Spécialité(s)
Résumé
Vous avez sans doute déjà vu des montres connectées, des bracelets sportifs connectés, mais le T-shirt connecté, là, quelle classe pour un(e) informaticien(ne) ! Il y a moyen d'allier vos penchants de « hacker » à vos talents artistiques. Mais cela peut aussi être l'occasion de quelques frustrations : j'ai failli jeter le T-shirt par la fenêtre (ou à la poubelle) au moins 3 fois. Alors si vous envisagez de vous lancer (dans le projet, pas par la fenêtre), lisez cet article !

Rétro-ingénierie d’applications Android avec Androguard

Magazine
Marque
MISC
Numéro
92
Mois de parution
juillet 2017
Spécialité(s)
Résumé

C’est si facile d’installer une application Android sur nos téléphones portables, mais êtes-vous curieux ? Qu’y a-t-il dans cette application ? Que ce soit pour la maintenir, comprendre un fonctionnement spécifique, l’adapter à un autre usage ou vérifier qu’elle n’est pas malicieuse, la rétro-ingénierie est ce qu’il vous faut (lorsque vous ne disposez pas du code source !).Dans cet article, nous allons voir, pas à pas, comment inspecter une application Android. Nous utiliserons un outil un peu moins connu que d’autres, mais pourtant très efficace : Androguard. C’est avec Androguard que nous désosserons une application infectée de Pokémon GO...

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Programmation des PIO de la Raspberry Pi Pico

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

La carte Pico de Raspberry Pi est appréciable à bien des égards. Ses ressources, son prix, ses deux cœurs ARM... Mais ce morceau de silicium qu'est le RP2040 renferme une fonctionnalité unique : des blocs PIO permettant de créer librement des périphériques supplémentaires qu'il s'agisse d'éléments standardisés comme SPI, UART ou i2c, ou des choses totalement exotiques et très spécifiques à un projet ou un environnement donné. Voyons ensemble comment prendre en main cette ressource et explorer le monde fantastique des huit machines à états de la Pico !

Les listes de lecture

11 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
Clé de voûte d'une infrastructure Windows, Active Directory est l'une des cibles les plus appréciées des attaquants. Les articles regroupés dans cette liste vous permettront de découvrir l'état de la menace, les attaques et, bien sûr, les contre-mesures.
8 article(s) - ajoutée le 13/10/2020
Découvrez les méthodologies d'analyse de la sécurité des terminaux mobiles au travers d'exemples concrets sur Android et iOS.
10 article(s) - ajoutée le 13/10/2020
Vous retrouverez ici un ensemble d'articles sur les usages contemporains de la cryptographie (whitebox, courbes elliptiques, embarqué, post-quantique), qu'il s'agisse de rechercher des vulnérabilités ou simplement comprendre les fondamentaux du domaine.
Voir les 55 listes de lecture

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous