Les articles de Hackable N°24

Faut-il avoir peur de la voiture autonome ? L'accident mortel récent provoqué par un véhicule autonome Uber, il y a quelques semaines, a attisé une crainte déjà présente dans l'inconscient collectif. Je ne parle pas celle découlant uniquement de l'inconfort à laisser un ordinateur conduire un véhicule. Non, la problématique est, à mon sens, plus vaste et plus profonde que cela.
La marque Rigol est bien connue des hackers du monde entier. Elle propose des appareils de laboratoire pour l'électronique (oscilloscopes, générateurs...) ayant un prix accessible pour les amateurs. Dans cet article, nous allons présenter un oscilloscope et un générateur basses fréquences de ce fabricant, pilotables par le port USB pour automatiser les mesures. Cette automatisation va être utilisée (via Python) pour écrire un programme permettant de mesurer et tracer le diagramme de Bode d'un montage.
L'un des avantages des cartes ESP32, comme pour les ESP8266, est leur possibilité d'utilisation dans l'environnement Arduino. Grâce à cela, il est possible de bénéficier de tous les bienfaits de la plateforme tout en disposant de la simplicité d'utilisation d'Arduino. Ce n'est, bien entendu, pas le seul moyen de créer des programmes pour l'ESP32 puisqu'un environnement officiel existe. Entre les deux approches, une solution mitoyenne existe : utiliser l'environnement officiel Espressif, mais avec un composant Arduino.
Composite, S-Video, RGB, Péritel, RF, VGA... Tous ces noms désignent des « espèces » en voie de disparition. Non des espèces animales ou végétales, mais celles de standards vidéos qui étaient d'usage il y a peu de temps encore, mais à présent exterminées une à une par quelques normes, totalement numériques, parmi lesquelles l'universel HDMI. En quoi est-ce un problème ? La réponse tient en quelques mots : anciennes consoles & anciens ordinateurs...
Trivial ? Sans intérêt ? Et si je vous disais qu'au final, cet exercice de style vous permettra de connaître avec finesse la consommation d'un moteur électrique pour ajuster son comportement de façon dynamique ?
Le terme « chiptune », littéralement « mélodie de puce », désigne un genre musical très particulier, se caractérisant par les sonorités typiques issues des puces audio des ordinateurs et consoles vintages, souvent 8 bits, des années 80/90. Il existe bien des façons d'écouter ces musiques mais si, comme moi, on désire l'expérience la plus authentique qui soit, ceci passe généralement par l'utilisation du matériel de l'époque. Mais il existe une autre voie, mitoyenne, consistant à interfacer une puce audio originale avec du matériel moderne comme une carte Arduino.
Dans les articles précédents, nous avons découvert le Z80, programmé en langage machine puis en assembleur et enfin nous avons écrit notre premier code C pour le voir être compilé par SDCC et exécuté par notre cher processeur Z80. Avec ces progrès non négligeables, nous sommes à présent bien équipés pour réellement faire quelque chose avec le Z80. Nous allons donc lui adjoindre un composant pour lui offrir un port série et pouvoir enfin le laisser s'exprimer joyeusement. Au boulot !