Hackable N°
Numéro
22

Découvrez l'ESP32, la nouvelle carte compatible Arduino surpuissante et économique

Temporalité
Janvier/Février 2018
Image v3
Découvrez l'ESP32, la nouvelle carte compatible Arduino surpuissante et économique
Article mis en avant

Résumé
Nous avons de nombreuses fois évoqué les plateformes et cartes à base de modules ESP8266 qui maintenant sont monnaie courante et accessibles à bas coût, tout en étant utilisables dans l'environnement Arduino. Le successeur de l'ESP8266 se nomme ESP32 et apporte un incroyable lot d'améliorations qui le destine clairement à la même carrière que son prédécesseur. Il reste des points à améliorer, mais l'ESP32 est désormais presque aussi facile à prendre en main qu'un ESP8266 ou n'importe quelle carte Arduino. Voyons cela ensemble...

Dans ce numéro...


Il y a des limites que je ne franchirai pas.
Dès lors qu'il s'agit d'équipement et d'outillage, ma philosophie est relativement simple : mieux vaut un matériel cher qui vous dure 20 ans qu'un modèle d'entrée de gamme sans marque de mauvaise qualité que vous changerez tous les 12 mois. Mais quid du super économique, un peu étrange, à un prix si dérisoire qu'après tout s'il arrive en petits morceaux, ne sera pas vraiment une déception ? Eh bien, dans ces cas-là, on peut vraiment avoir de bonnes surprises. Petit exemple avec un fer à souder USB !
Le module Digispark USB de la société Digistump [1] est issu d’un projet Kickstarter. Il s’agit d’une carte de développement basée sur un microcontrôleur Atmel Attiny 85 dans le même principe que les cartes Arduino. Elle est plus petite et moins chère, car elle possède très peu d’entrées/sorties. Son faible encombrement en fait une carte de choix pour les petites intégrations électroniques et les montages simples. Dans la suite, nous utiliserons un clone chinois encore moins cher : environ le quart du prix de l’original, soit 2,5€ frais d’envoi compris.
Dans Hackable n°20, nous avions détaillé l’utilisation d’un module d’extension pour notre framboise préférée : la carte Sense HAT et sa matrice de leds RGB. Nous allons ici nous intéresser à un autre module qui embarque une matrice 8x8 de leds tricolores RGB : la carte Pimoroni Unicorn. Voyons comment la mettre en œuvre.
Il y a plein de bonnes raisons de rendre un montage autonome et tout autant de façons de faire, de la plus accessible à la plus complexe en passant par l'utilisation de batteries pour smartphone ou les circuits maison de A à Z. La gestion de la charge et de la décharge d'un accu est cependant un domaine à part entière qui nécessite des connaissances importantes sur les technologies utilisées. Mais entre la solution 100% originale et le produit « clé en main », il y a un juste milieu, à la fois économique et facile à mettre en œuvre.
Les amateurs de plateformes et modules à base d'ESP8266 qui ont fait leurs premières passes d'armes il y a bien longtemps le savent : les premiers modules disponibles, les ESP-01, font désormais figure d'antiquités. 512 Ko de flash, seulement deux broches utilisables, nécessitant des composants annexes pour être programmés comme des Arduino, c'est à se demander s'ils peuvent vraiment être encore utiles à quelque chose aujourd'hui... Avec un fer à souder et de la patience, il est cependant possible de les remettre dans la course !
Oui, vous avez bien lu le titre, aujourd'hui nous allons faire un grand bond en avant ! Dans le précédent épisode, nous avons été en mesure d'écrire un premier programme en assembleur et l'exécuter sur notre ordinateur rudimentaire à base de Z80. Mais il ne s'agissait que de stockage en mémoire morte. Il est temps à présent d'offrir à notre projet une mémoire vive « virtuelle » et d'ouvrir en grand les portes d'un tout nouveau royaume aux possibilités infinies...

Magazines précédents

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Donnez une autre dimension à vos logs avec Vector

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Avoir des informations précises et détaillées sur ce qu’il se passe dans une infrastructure, et sur les applications qu'elle héberge est un enjeu critique pour votre business. Cependant, ça demande du temps, temps qu'on préfère parfois se réserver pour d'autres tâches jugées plus prioritaires. Mais qu'un système plante, qu'une application perde les pédales ou qu'une faille de sécurité soit découverte et c'est la panique à bord ! Alors je vous le demande, qui voudrait rester aveugle quand l'observabilité a tout à vous offrir ?

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Body