Les articles de Hackable N°3

Article mis en avant

Contrôlez votre Arduino avec la télécommande de votre TV

De nos jours, certains rares appareils hifi utilisent des télécommandes Bluetooth, mais la grande majorité repose encore sur la bonne vieille télécommande infrarouge, en particulier la quasi-totalité des téléviseurs et lecteurs DVD de salon. Ce qu'il y a d'amusant avec cette technologie c'est qu'avec une carte Arduino et quelques simples petits composants, on peut être à la fois émetteur et/ou récepteur de ces signaux.
On n'arrête pas le progrès, la preuve tout devient plus petit : les ordinateurs, les supports de stockage, le QI nécessaire pour suivre ce qui passe à la télé, les composants et bien entendu les plateformes qui permettent de faire fonctionner Linux. Dans la catégorie “petit bidule furieusement intéressant”, le sujet qui nous intéresse ici est le module Arietta G25 du fabricant italien ACME Systems. Au menu, processeur 400 Mhz et 128 Mo de mémoire au format 5 x 2,5 cm...
Arduino a conquis bien des utilisateurs et est en train de chambouler bien des domaines où jusqu'alors étaient utilisés des circuits et des montages dédiés, fabriqués en petite quantité et donc bien plus onéreux qu'une plateforme très polyvalente. Ceci n'a pas manqué de susciter de l'intérêt de la part de l'ensemble des fabricants voulant, eux aussi, leurs “écosystèmuino”. Une voie possible est la copie pure et simple du concept jusqu'au look de l'IDE. Une autre consiste à comprendre les fondements du phénomène et d'en créer une évolution. La plateforme mbed a opté pour cette solution.
Il y a 10 types de personnes, celles qui comprennent la notation binaire et celles qui ne la comprennent pas. Désolé, mais ceci était une boutade tout simplement incontournable étant donné les explications qui vont suivre. En effet, le sujet qui nous intéresse ici consiste précisément à créer une horloge que seuls les « initiés » sont en mesure de lire et comprendre. Il s'agit de la classique, l'obligatoire et la merveilleuse horloge binaire.
La nature est équilibre et harmonie. Afin de rétablir l'ordre dans l'univers, vous n'avez pas vraiment le choix. Si vos collèges vous rendent fou, la nature exige que vous leur rendiez la pareille. Nous sommes là pour vous y aider parce que, pour nous, l'équilibre universel c'est important... Tout autant que le plaisir de rendre chèvre quelqu'un avec des bruits répétitifs, stupides et infantiles d'animaux, et ce, à distance...
Cette phrase honteusement adaptée de celle généralement attribuée au lieutenant-colonel Custer (mais apparemment l'oeuvre du général Sheridan) résume assez bien la raison d'être de l'expérimentation qui va suivre. Il existe plusieurs raisons motivant l'extinction d'un téléviseur, qu'il s'agisse du sien ou de celui de quelqu'un d'autre. Mais cette motivation n'est pas la clé ici, seul l'objectif nous importera : éteindre toutes les TV dans un rayon le plus large possible.
Le projet initial peut paraître tordu puisque sous le nom Cygwin se cache ni plus ni moins que l'idée de disposer d'outils “Unix-like” sous Windows. L'arrivée de la Raspberry Pi et d'autres nombreuses cartes fonctionnant sous GNU/Linux donne de nouvelles raisons d'utiliser Cygwin. Voyons tout cela ensemble...
Il y a bien des solutions pour équiper sa Pi d'un écran de taille réduite mais le budget est généralement assez conséquent. Même si la carte peut, en effet, être simplement connectée à un moniteur HDMI ou via une prise RCA/composite, il y a une solution qui s'adaptera aussi bien à un projet à base de Raspberry Pi que d'Arduino. Comble du bonheur, nos amis chinois étant de la partie, elle est extrêmement économique.
Parfois on achète des périphériques, matériels et équipements non seulement parce qu'on en a besoin, mais aussi parce qu'ils sont beaux et ont un petit quelque chose en plus. Pourtant, même si cela suffit à déclencher un achat, on ne peut s'empêcher d'entendre une petite voix dans notre tête qui nous rappelle que le produit n'est ni unique ni très exactement tel qu'on l'aurait souhaité.