Blender : la préface du guide pour réaliser votre première animation 3D

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
37
Mois de parution
octobre 2016


Résumé

Ton Roosendaal. Ce nom ne vous dit peut-être rien. C'est le père de Blender, logiciel développé à l'origine pour l'usage interne de sa société de production NeoGeo. En 1998, le logiciel était déjà disponible gratuitement pour les systèmes Irix, GNU/Linux et FreeBSD, puis, par la suite pour Windows. Après la faillite de NeoGeo, Ton créa la société Not a Number (N.a.N) dans l'optique de poursuivre le développement de Blender. Afin de financer ses travaux, Ton mit en place une clé payante qui permettait de débloquer les fonctionnalités ajoutées aux nouvelles versions de Blender. Ces fonctionnalités étaient ensuite gratuites à la version suivante de Blender. Finalement, il dut faire appel à des investisseurs pour pouvoir faire vivre sa société, mais cela ne suffit pas et N.a.N déposa le bilan peu de temps après la sortie de la version 2.25 de Blender (gratuite en version Creator et payante en version Publisher). L'aventure aurait pu s'arrêter là, et Blender aurait pu disparaître à jamais comme d'autres logiciels de grande qualité. Mais Ton, pugnace jusqu'au bout, eut l'idée de racheter les droits de Blender pour placer le logiciel sous licence GNU GPL en faisant cette fois appel à la communauté d'utilisateurs à travers le monde...


Ce crowdfunding fut l'opération de la dernière chance et son succès inespéré. Les fonds purent en effet être réunis dans un délai relativement court. Les 100 000 € nécessaires furent collectés en à peu près un mois en pleine période d'été ! Ainsi naquit la Fondation Blender. Cela laisse imaginer le...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Transformez votre Raspberry Pi en station de rétrogaming avec Lakka

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
41
Mois de parution
février 2018
Spécialité(s)
Résumé
L'engouement pour les ordinateurs et consoles vintages est tel que certains constructeurs historiques se sont lancés sur le marché ! Alors, pourquoi ne fabriqueriez-vous pas votre propre console vintage ? Une qui vous permettrait non pas de profiter d'une seule console, mais de toutes celles de votre enfance grâce à Lakka !

Redécouvrir ses jeux préférés de PSP grâce à PPSSPP

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
103
Mois de parution
septembre 2017
Spécialité(s)
Résumé
Vous avez passé des heures devant l'écran de votre PSP ? Vous regrettez cette fantastique console portable et vous aimeriez rejouer à certains de vos jeux préférés ? Alors PPSSPP est fait pour vous. Il vous permettra en effet de profiter de vos jeux mais, cette fois, sur grand écran !

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous