ROM, BIOS, firmware, cartouches... ne mélangeons pas tout !

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
41
Mois de parution
février 2018
Domaines


Résumé
Dès lors qu'on met son nez dans le monde de l'émulation de vieilles machines ou consoles, on se retrouve rapidement confronté à une terminologie parfois assez déroutante. Si on ajoute à cela des raccourcis malheureux faits par des personnes n'ayant pas forcément les compétences techniques nécessaires, qui sont vastement propagés de-ci de-là, on se retrouve avec une soupe de termes où il est presque impossible de s'y retrouver. Clarifions un peu tout cela !

Lorsque je lis, dans un article en ligne traitant de la légalité des émulateurs, une phrase comme « modifier le Bios d’un logiciel constitue un acte de contrefaçon aux droits d’auteur portant sur ce logiciel », j'ai immédiatement une réaction mêlant interrogation, exaspération et consternation. En dehors de la construction de la phrase elle-même, qui est des plus étranges, ce qui choque c'est un évident manque de culture technique. Ce qui est plutôt étonnant puisque son auteur est « avocat spécialisé en propriété intellectuelle et NTIC » (c'est toujours un terme à la mode ça ? NTIC ?).

Mais qu'est-ce donc que le « Bios d’un logiciel » ? La réponse est simple : rien du tout, ça n'existe pas. C'est donc relativement difficile de le modifier et donc, ce faisant, de commettre un acte de contrefaçon. Au-delà de l'aspect comique, la terminologie est réellement quelque chose d'important, non seulement d'un point de vue pratique et technique, mais encore...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 92% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Programmation avec le 6502 : les sprites de la NES, ou comment coder le jeu Pac-Man

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
36
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Dans le précédent article, nous avons commencé à nous familiariser avec la partie graphique de la console NES (Nintendo Entertainment System). Aujourd’hui, nous allons réaliser un véritable jeu, ou du moins nous allons suffisamment le débuter pour qu’il commence à être intéressant.

MiSTer : La solution rétro ultime ?

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
35
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Imaginez, un matériel unique capable de simuler fidèlement n'importe quel ordinateur, console et borne d'arcade rétro, sans émulation et vous donnant accès à une collection presque infinie de programmes, de démos et de jeux. Le tout compatible avec du matériel moderne (HDMI, USB, etc.), activement développé et accessible pour un budget raisonnable (mais pas économique pour autant). Cette solution existe, c'est MiSTer !

Programmation avec le 6502 : découverte de la NES

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
34
Mois de parution
juillet 2020
Domaines
Résumé

Dans les articles précédents, nous avons étudié de près le langage d'assemblage du microprocesseur 6502. Et même si j'ai essayé d'étayer le tout avec beaucoup d'exemples, tout cela est resté très théorique. Aujourd'hui, nous allons vraiment passer à la pratique en réalisant des programmes graphiques pouvant s'exécuter sur une véritable console NES ou sur un émulateur.

Programmation avec le 6502 : trigonométrons !

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
33
Mois de parution
avril 2020
Domaines
Résumé

Lors du précédent article, nous avons parcouru les différents modes d'adressage du 6502, ce qui nous a permis d'élaborer quelques algorithmes simples, notamment pour réaliser des additions ou soustractions sur des nombres entiers de plus de 8 bits et même, des multiplications. Aujourd'hui, nous allons continuer dans cette voie en nous intéressant à la division et même aux nombres décimaux (à virgule), ce qui nous permettra de mettre un pied dans le monde effrayant de la trigonométrie !

Programmation avec le 6502 : adressage et mathématiques

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
32
Mois de parution
janvier 2020
Domaines
Résumé

L'article précédent était assez pessimiste et peut-être même un peu rébarbatif, avec cette liste des instructions du 6502. On était arrivé à la conclusion que les possibilités de ce processeur étaient finalement assez limitées : opérations seulement sur 8 bits, pas de multiplications ni de divisions, pas de nombre à virgule, très très peu de registres utilisables (A, X et Y).