Mise en œuvre d'un écran TFT tactile sur votre Raspberry Pi de première génération

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
105
Mois de parution
janvier 2018
Domaines


Résumé

Les écrans TFT de petite taille peuvent être utilisés de différentes manières : réaliser une petite console de jeu portable, créer un petit cadre numérique ou encore programmer une interface tactile personnalisée. Voyons comment mettre en œuvre un écran 3’’5 TFT tactile d’origine chinoise sur un Raspberry Pi de première génération et la dernière distribution Raspbian.


1. Introduction

Le GPIO (General Purpose Input Output) du Raspberry Pi nous permet de connecter différents matériels et de les piloter suivant différentes méthodes par l’intermédiaire des entrées/sorties (Digital IO, PWM) et des bus de données disponibles : SPI, I2C, DPI. Ici, c’est un écran TFT qui sera connecté sur le bus SPI (Serial Peripheral Interface) du Raspberry PI . « La liaison SPI est un bus de données série synchrone baptisé ainsi par Motorola, qui opère en mode full-duplex. Les circuits communiquent selon un schéma maître-esclave, où le maître contrôle la communication. » [1].

Il existe de nombreux écrans TFT de petite taille (de 1,8 à 10,1 pouces) disponibles pour le GPIO du Raspberry Pi et ils peuvent se connecter de différentes manières : bus SPI, bus DPI (Parallel Display Interface) [2] ou encore HDMI pour les plus grands. Le Bus SPI est surtout utilisé pour les écrans à faible résolution en raison de la faible bande passante...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite
Références


Articles qui pourraient vous intéresser...

Une brève histoire des ASIC libres

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
36
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Derrière les annonces sur l’initiative Google/Skywater, à l'heure où NVIDIA rachète ARM et donc booste mécaniquement RISC-V, c'est toute une industrie qui va lentement, et inexorablement, basculer vers... un peu plus d'ouverture. Pour faire le point et envisager tout ce qu’il reste à faire, voici une rapide rétrospective, une petite revue des pratiques et de l’histoire de l'industrie impitoyable des galettes de silicium.

Libérez votre CPU, utilisez l’accès direct mémoire : le DMA

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
36
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

L’article « Pilotez de manière optimale vos afficheurs LED » de Hackable Magazine no34 illustre la manière dont on doit envisager la programmation embarquée : ne pas faire maladroitement en software ce que le hardware prend en charge. Depuis bientôt 10 ans, les microcontrôleurs 32 bits proposent en standard un ou plusieurs contrôleurs DMA qui transfèrent des données entre mémoire et périphériques sans mobiliser le CPU, n’attendons donc pas pour les mettre au travail.

CrossDev sous Eclipse

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
112
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Le développement logiciel nécessite l’utilisation d’outils pour l’écriture, la compilation et le débogage de code. La prise en main de ces outils n’est pas toujours évidente, alors lorsqu’on en maîtrise un, autant l’utiliser dans le maximum de cas. Eclipse permet cela et nous allons le voir dans le cas du développement embarqué.

Contrôle de ventilation PC par Arduino

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
36
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Les configurations PC actuelles reposent autour de processeurs (CPU comme GPU) qui sont certes très puissants en termes de calcul, mais également très consommateurs en énergie. Or la quasi-totalité de cette énergie électrique sera finalement transformée en chaleur que la machine doit dissiper, souvent activement. Rien d'étonnant donc de voir dans ces ordinateurs des systèmes de refroidissement normalisés qui pourront être utilisés par ailleurs, à condition d'être judicieusement contrôlés...

Motoriser une antenne directionnelle avec un ESP8266

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
35
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Cet article aurait pu s'intituler « pointez les choses dans le ciel avec un ESP8266 », car en réalité, l'application de ce qui va suivre à la réception de signaux venus de l'espace n'est qu'une utilisation parmi tant d'autres. Notre objectif ici sera de motoriser une antenne de façon à la pointer automatiquement en direction d'un émetteur mobile, et plus exactement, un satellite en orbite basse (< 2000 km). Le tout, bien entendu, en le suivant alors qu'il se déplace.