Kernel Corner : Noyau 3.1 (suite)

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
144
Mois de parution
décembre 2011


Résumé

Suite et fin de notre synthèse des nouveautés de Linux 3.1, noyau à la genèse mouvementée. Si l'attaque de kernel.org a causé l'indisponibilité de l'ensemble de l'infrastructure de développement habituelle, elle aura finalement seulement ralenti le travail et n'aura en rien compromis le code, en partie grâce au gestionnaire de versions Git créé par Linus Torvalds. Par sa nature décentralisée, il ne repose pas sur un point unique de stockage des données. Finalement, cette attaque aura eu comme avantage de déclencher une remise à plat de la sécurité de kernel.org, beaucoup plus stricte désormais.


1. Virtualisation

1.1 Xen

1.1.1 Optimisation de l'utilisation de la mémoire par Xen : Self-ballooning et Frontswap-selfshrinking

1.1.1.1 Vue d'ensemble

Dans un environnement virtualisé tel que Xen, la mémoire vive est souvent une ressource précieuse que l'on souhaite être utilisée de la façon la plus efficiente par les (potentiellement) nombreuses machines virtuelles s'exécutant. On entend par cela qu'une machine virtuelle ne fasse pas de gaspillage de mémoire, et ainsi qu'elle n'en utilise que peu lorsque sa charge est faible et qu'elle en obtienne autant que nécessaire en forte charge.

Cette version du noyau voit l'intégration de deux nouvelles techniques pour optimiser dynamiquement cette utilisation que fait Xen de la mémoire pour gérer ses machines virtuelles. Ces techniques s'appuient sur la mémoire transcendante (cf. Kernel Corner 140) et viennent enrichir les deux frontends existants de mémoire transcendante (cf. Kernel Corner 142) : cleancache...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite