Seeks, un métamoteur personnel libre et décentralisé

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
62
Mois de parution
novembre 2010


Résumé
Seeks est un métamoteur utilisable en tant que proxy personnel. Seeks étant un métamoteur, il s’appuie donc sur les grands moteurs de recherche bien connus tels que Google, Yahoo! et Bing pour ne citer qu’eux trois. Le but à long terme de Seeks, outre le fait d’être un simple métamoteur, est de s’appuyer sur l’expérience des utilisateurs pour s’abroger de l’indexation automatique des sites, comme le font les moteurs de recherche précités.

1. Introduction

Seeks peut s’utiliser de deux manières différentes, la première étant sous forme de proxy personnel, et l’autre comme public-node. Le proxy personnel fait que Seeks est votre métamoteur personnel, il n’y a que vous et votre réseau qui l’utilisez. Le public-node est accessible à tous (sauf limitations liées à votre configuration) depuis Internet. Le but de cet article est principalement la configuration de Seeks en mode proxy, mais une courte partie sera dédiée à la mise en place rapide d’un public-node sans installer un serveur web grâce au plugin intégré à Seeks.

2. Installation

La distribution GNU/Linux Ubuntu 10.04 LTS sera ici utilisée en exemple, ainsi que le navigateur web Firefox 3.6.10 fourni de base avec cette distribution. Des paquets existent pour Ubuntu 10.04 LTS sur Launchpad via les PPA. Cependant, l’installation à partir des sources est simple et assez inoffensive pour le système (au vu de la propreté pour une...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 91% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Ubuntu Light : une nouvelle déclinaison d’Ubuntu adaptée au Web grâce à Unity

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
61
Mois de parution
septembre 2010
Résumé
Les rumeurs disaient que Canonical travaillait sur une nouvelle variante d’Ubuntu qui était destinée au dual boot « light / Web » il y a déjà quelques mois… En mars dernier, la rumeur fut officialisée sous le nom d’Ubuntu Light et son composant principal sous le nom d’Unity.

Les Google phones débarquent : tour d'horizon

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
55
Mois de parution
septembre 2009
Résumé
Nous avons précédemment parlé de l’OS mobile de Google, Android, basé sur un noyau Linux. Après un bref résumé de cette jeune application provenant des labos Google, nous parlerons des nouveautés, et surtout l’une des plus importantes : ça y est, les premiers « Androphones » (ou Google Phones) sont arrivés chez les opérateurs de téléphonie mobile français...

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous