Interfaçage de GHDL avec le port parallèle sous Linux

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
133
Mois de parution
décembre 2010


Résumé
Pour rendre le VHDL plus attractif, continuons d'explorer les interfaces d'entrées/sorties auxquelles le simulateur GHDL nous permet d'accéder. Cette fois-ci, nous connectons des boutons poussoirs (sur une petite carte électronique externe) au port parallèle d'un PC pour rendre les simulations plus interactives. Mais que vient faire la fonction setuid() dans cette histoire ?

1. Rappels

Les articles précédents présentant GHDL ont montré plusieurs moyens de faire communiquer le monde de la simulation VHDL avec l'extérieur. Nous avons vu comment ralentir la vitesse de simulation [1], comment accéder à l'écran [2] et même échanger des chaînes de caractères avec le système d'exploitation [3]. Cette fois-ci, nous allons ajouter des signaux externes, des boutons qui nous permettront de contrôler une simulation simple. Il y a plusieurs manières de réaliser des entrées de ce type...

Il est naturel de se tourner en premier vers les périphériques déjà présents dans l'ordinateur, par exemple le clavier. Ce dernier, pour fonctionner comme on le voudrait (c'est-à-dire pour détecter l'appui et le relâchement d'une touche) nécessite sous Linux une quantité importante de code, qui désactive son fonctionnement normal. En cas de bogue, on ne peut plus récupérer l'usage des commandes indispensables (comme CTRL+C) et on doit redémarrer...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Circuitjs simule des circuits électroniques dans votre navigateur

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
33
Mois de parution
avril 2020
Spécialité(s)
Résumé

Aux antipodes de SPICE, circuitjs est pourtant un outil indispensable que même les débutants devraient avoir le réflexe d'utiliser avant de faire chauffer le fer à souder. Créé par Paul Falstad, il ne nécessite aucune installation, car il tourne directement en JavaScript sur votre navigateur. Son interface minimaliste est rapide à prendre en main et permet de prototyper rapidement des circuits virtuels, essentiellement dans le domaine analogique. Et il est même sous GPL.

Un éclairage économique pour plante domestique

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
32
Mois de parution
janvier 2020
Spécialité(s)
Résumé

Avec l'hiver s'en vont la chaleur et la lumière, ce qui ne plaît pas aux plantes exotiques, qui n'ont jamais demandé un tel traitement. Évidemment, la technologie a des solutions et celle que nous étudierons ici repose sur quelques fonds de tiroirs et un module à LED très spécial.

Reverse-engineering d’une alimentation numérique et contrôle avec bash

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
32
Mois de parution
janvier 2020
Spécialité(s)
Résumé

Le marché propose de nos jours des alimentations de laboratoire aux caractéristiques très intéressantes : compactes, puissantes, programmables... Conçues et fabriquées en Chine, évidemment, elles sont économiques et très peu concernées par les standards ou les protocoles, contrairement aux équipements professionnels des grandes marques, chers, mais relativement ouverts. Cet article va examiner un modèle particulier que vous risquez de retrouver sous une forme ou une autre. Ses protocoles ont pu être documentés, grâce aux efforts de la communauté des bricoleurs, ce qui rend cet appareil encore plus utile et très facile à programmer !

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Programmation des PIO de la Raspberry Pi Pico

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

La carte Pico de Raspberry Pi est appréciable à bien des égards. Ses ressources, son prix, ses deux cœurs ARM... Mais ce morceau de silicium qu'est le RP2040 renferme une fonctionnalité unique : des blocs PIO permettant de créer librement des périphériques supplémentaires qu'il s'agisse d'éléments standardisés comme SPI, UART ou i2c, ou des choses totalement exotiques et très spécifiques à un projet ou un environnement donné. Voyons ensemble comment prendre en main cette ressource et explorer le monde fantastique des huit machines à états de la Pico !

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous