Evaluation de l’antivirus Dr Web : l’antivirus qui venait du froid

Magazine
Marque
MISC
Numéro
38
Mois de parution
juillet 2008
Spécialité(s)


Résumé

La réputation de l’école de virologie informatique des pays de l’est et en particulier de la Russie n’est plus à faire. La plupart des meilleurs produits antivirus sont originaires de ces pays, plaçant ainsi l’Europe en position de leader incontestable dans ce domaine de la sécurité. Si certains de ces produits sont désormais bien connus du grand public, en partie grâce à leur qualité intrinsèque, mais surtout du fait d’un marketing de plus en plus agressif, d’autres moins connus se développent et leur éditeur mise essentiellement sur la recherche et le développement pour produire des logiciels antivirus de tout premier ordre. C’est du moins ce que ces nouveaux « tigres » de la virologie mettent en avant. C’est notamment le cas de l’antivirus Dr Web de la société russe Doctor Web, conçu par Igor Danilov, logiciel antivirus adopté par le ministère de la Défense russe, ainsi que par celui de l’Intérieur. Après quelques recherches, il est très vite apparu que ce produit commence à se tailler de belles parts de marché en Europe et notamment dans le monde gouvernemental et industriel, et ce, dans la plus grande discrétion. Une telle « carte de visite » ne pouvait que titiller notre curiosité et nous inciter à évaluer, sans aucune limite de moyens et d’approches, un antivirus aussi discret. Cet article présente les résultats détaillés et reproductibles, pour la plupart, de l’évaluation technique de cet antivirus, menée en toute indépendance. Au final, force est de constater que si le produit présente globalement certaines des faiblesses de ses concurrents et a pu ainsi être contourné, cela n’a pas été aussi facile que pour certains autres produits pourtant beaucoup plus répandus, et, globalement, ce logiciel est d’une excellente facture, justifiant sa progression discrète, mais certaine, sur le marché des logiciels antivirus.


1. Introduction

Évaluer un antivirus n’est jamais une chose facile. La détection antivirale étant par nature un problème sans solution [1], il s’agit de déterminer à quel point un produit donné est imparfait.

En prenant le point de vue de l’attaquant – qui finalement est le seul vraiment déterminant –, il s’agit de mesurer la facilité avec laquelle ce produit peut être contourné techniquement et opérationnellement ou, du moins, combien de temps il est capable de résister aux assauts d’attaquants déterminés.

La plupart des tests généralement utilisés ne sont malheureusement ni reproductibles [0], ni pertinents. Bridés par la seule vision de la défense, ils se contentent d’étudier les produits vis-à-vis d’une menace connue. Il s’agit le plus souvent de regarder comment se comporte un produit sur une base de codes malveillants connus et d’enregistrer les taux de détection (lesquels ne sont bizarrement que très rarement à 100 %...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 98% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Informatique quantique : jouez au billard quantique !

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
232
Mois de parution
décembre 2019
Spécialité(s)
Résumé

Les nombres, les matrices et vecteurs complexes sont les objets mathématiques de base pour la représentation des qubits en informatique quantique [1, 2]. Le but de ce second article d'une série sur l’informatique quantique est de montrer les différences fondamentales existant entre le monde physique classique et le monde quantique et de les illustrer facilement et simplement avec les vecteurs et matrices de nombres complexes. Cela nous permettra de comprendre quelques propriétés fondamentales, spécifiques du monde quantique : le principe de superposition, le phénomène d’interférence et la symétrie temporelle. Et pour faciliter les choses, nous allons jouer au billard!

Les filtres de Bloom : un peu de bruit pour beaucoup [1] !

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
231
Mois de parution
novembre 2019
Spécialité(s)
Résumé

Avec l’explosion des données (un fichier de logs, par exemple), chercher une information particulière déjà connue devient une tâche complexe. Or depuis 1970, il existe une technique particulièrement puissante qui permet de résoudre très efficacement ce problème : les filtres de Bloom. Cet article propose de les explorer et de montrer comment les implémenter.

Informatique quantique : c’est simple avec les nombres complexes

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
230
Mois de parution
octobre 2019
Spécialité(s)
Résumé

Les nombres complexes sont les objets mathématiques de base pour la représentation des qubits en informatique quantique [1]. Savoir les manipuler est donc indispensable et par chance, cela est assez facile. Le but de ce premier article d'une série sur l’informatique quantique est précisément de vous initier sans douleur à ces nombres particuliers, de comprendre quelles opérations et structures peuvent être définies avec eux, lesquelles sont indispensables en informatique quantique.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Cryptographie : débuter par la pratique grâce à picoCTF

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

L’apprentissage de la cryptographie n’est pas toujours évident lorsqu’on souhaite le faire par la pratique. Lorsque l’on débute, il existe cependant des challenges accessibles qui permettent de découvrir ce monde passionnant sans avoir de connaissances mathématiques approfondies en la matière. C’est le cas de picoCTF, qui propose une série d’épreuves en cryptographie avec une difficulté progressive et à destination des débutants !

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Les listes de lecture

11 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
Clé de voûte d'une infrastructure Windows, Active Directory est l'une des cibles les plus appréciées des attaquants. Les articles regroupés dans cette liste vous permettront de découvrir l'état de la menace, les attaques et, bien sûr, les contre-mesures.
8 article(s) - ajoutée le 13/10/2020
Découvrez les méthodologies d'analyse de la sécurité des terminaux mobiles au travers d'exemples concrets sur Android et iOS.
10 article(s) - ajoutée le 13/10/2020
Vous retrouverez ici un ensemble d'articles sur les usages contemporains de la cryptographie (whitebox, courbes elliptiques, embarqué, post-quantique), qu'il s'agisse de rechercher des vulnérabilités ou simplement comprendre les fondamentaux du domaine.
Voir les 55 listes de lecture

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous