La protection des jeux vidéo : fouilles archéologiques

Magazine
Marque
MISC
Numéro
50
Mois de parution
juillet 2010
Domaines


Résumé

Cet article, à but historique, présente des méthodes de protection avancées rencontrées sur des jeux sortis il y a plus de 20 ans sur ATARI. C'était alors la grande époque de la disquette. Il est dans l'esprit commun que les protections se sont fortement complexifiées au fil du temps. Nous verrons pourtant que les développeurs de ces jeux, en matière de protection de code, n'avaient pourtant rien à envier aux développeurs actuels. Il montre également que le reverse engineering était déjà bien maîtrisé, à une époque où de nombreux lecteurs de MISC tétaient encore leur biberon.


Un très bon document, assez exhaustif, recensant les protections rencontrées sur ATARI, a été écrit par Jean-Louis Guérin et est disponible en ligne [Gué07].

Une protection peut être vue comme un mécanisme d'authentification, celui-ci pouvant être matériel ou immatériel : une disquette, un DVD, un code d'activation, ou encore un manuel utilisateur ou un disque en carton. Qui ne se souvient pas, avec un peu de nostalgie, des classiques « Quel est le 4e mot à la 8e ligne de la page 22 ?», et du Mix'n'Mojo (figure 1) de Monkey Island 2 ?

 

mixnmojo

 

Figure 1 - Mix'n'Mojo !

L'article se concentre sur la protection de deux jeux ATARI, reposant sur le format particulier de leurs disquettes : Dungeon Master (1987) et Vroom (1991).

1. Lecture des données de la disquette

Il y a trois façons de lire sur une disquette avec un ATARI :

- via le BIOS(4) qui va lire des secteurs logiques et qui est tributaire du format FAT ;

- avec la fonction XBIOS(8),...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 93% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Qu’est-ce que le chiffrement ?

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
50
Mois de parution
février 2021
Domaines
Résumé

Les protocoles de chiffrement de données, tels que SSL et son successeur TLS, sont au cœur des problématiques de la sécurisation des échanges sur les réseaux informatiques (dont Internet est le plus vaste représentant). Pour un développeur, comme pour un administrateur système, il est donc essentiel de bien comprendre à quoi ils servent, ce qu’ils font, et aussi quand s’en servir. Dans cet article, nous nous proposons de revenir sur toutes ces notions afin de s’assurer de leur bonne compréhension.

Les difficultés du désassemblage sur ARM

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Cet article aborde les problèmes spécifiques à l’architecture ARM qui se posent lorsqu’on désassemble un exécutable, c’est-à-dire lorsqu’on l’analyse statiquement pour en produire une représentation en langage assembleur. En effet, les particularités de l’architecture ARM peuvent rendre le désassemblage – déjà habituellement compliqué – particulièrement ardu.

Sûreté mémoire : le temps des cerises

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

L’étude et la compréhension des buffer overflow datent de 1972, et leurs premiers usages documentés de 1988 [1]. Près de 50 ans plus tard, où en sommes-nous ? Il nous faut bien admettre que la situation est déprimante : Microsoft et Google reconnaissent chacun ([2], [3]) que près de 2/3 des attaques utilisent à un moment ou un autre une vulnérabilité mémoire. Le ver Morris, qui n’était au départ qu’une preuve de concept, avait quand même coûté la bagatelle de quelques millions de dollars à l’époque… Aujourd’hui, les coûts sont abyssaux : sur le plan financier bien sûr, mais aussi pour nos vies privées, voire nos vies tout court. Face à ce problème, de nombreuses approches sont possibles : analyse statique du code, instrumentation et vérification à l’exécution, langages « sûrs »… Je vous propose d’explorer dans cet article un vieux concept remis au goût du jour, les capabilities, et tout ce qu’elles pourraient nous permettre de faire.

Introduction au dossier : ARM - quels progrès pour la sécurité ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Une fois n’est pas coutume, le sujet de ce dossier concerne une thématique avec une actualité « grand public » on ne peut plus récente : la percée significative des processeurs ARM dans le monde des ordinateurs personnels au travers de son adoption par la marque à la pomme pour sa nouvelle génération d’ordinateurs portables et fixes. Au-delà des promesses, plus de puissance avec une consommation moindre (certains résultats spécifiques sont impressionnants, en témoigne « Accelerating TensorFlow Performance on Mac » sur le blog officiel de TensorFlow), ce qui nous intéresse ici ce sont les questions de sécurité. Depuis quelques années maintenant, la course entre les techniques d’exploitation modernes et les contre-mesures associées voit un nouvel acteur intervenir : les extensions de sécurité matérielles.