Rendu 3D RenderMan avec Aqsis

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
57
Mois de parution
janvier 2010


Résumé
Lors du développement de leur célèbre moteur de rendu, Photorealistic RenderMan (PRMan), les ingénieurs de Pixar (Toy Story, Nemo, Cars, Wall-E, Là-haut, ...) ont eu la bonne idée de définir une interface de programmation standard. D'autres moteurs de rendu compatibles ont pu se développer autour de cette interface. Aqsis, dont la version 1.6 est sortie en octobre 2009, en est l'une des implémentations libres les plus prometteuses.

1. RenderMan

À l'origine, RenderMan n'était qu'une interface de programmation écrite en langage C. Afin de faciliter la manipulation des scènes, le format RenderMan Interface Bytestream (RIB) a été défini. La plupart du temps, ces fichiers texte sont générés par des logiciels interactifs de création graphique avant d'être lus par le moteur de rendu qui en calculera une image. 

Modeleurs interactifs

Evidemment, pour rendre autre chose que des sphères, l'usage d'un modeleur 3D est conseillé. K-3D (www.k-3d.org) s'interface directement avec Aqsis. Blender, lui, a besoin d'un plugin appelé Mosaic, disponible sur www.blendertoRenderMan.org

La grande puissance de RenderMan réside dans son mécanisme de shader. Ces petits programmes permettent de moduler l'apparence d'une scène 3D. L'un d'entre eux décrira un certain type de lumière, l'autre une façon de mettre en couleur un objet, un autre permettra de modifier les aspérités d'une route, ... Mis à part quelques...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 93% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez des listes de lecture et des contenus Premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Stubby : protection de votre vie privée via le chiffrement des requêtes DNS

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Depuis les révélations d’Edward Snowden sur l’espionnage de masse des communications sur Internet par la NSA, un effort massif a été fait pour protéger la vie en ligne des internautes. Cet effort s’est principalement concentré sur les outils de communication avec la généralisation de l’usage du chiffrement sur le web (désormais, plus de 90 % des échanges se font en HTTPS) et l’adoption en masse des messageries utilisant des protocoles de chiffrement de bout en bout. Cependant, toutes ces communications, bien que chiffrées, utilisent un protocole qui, lui, n’est pas chiffré par défaut, loin de là : le DNS. Voyons ensemble quels sont les risques que cela induit pour les internautes et comment nous pouvons améliorer la situation.

Surveillez la consommation énergétique de votre code

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Être en mesure de surveiller la consommation énergétique de nos applications est une idée attrayante, qui n'est que trop souvent mise à la marge aujourd'hui. C'est d'ailleurs paradoxal, quand on pense que de plus en plus de voitures permettent de connaître la consommation instantanée et la consommation moyenne du véhicule, mais que nos chers ordinateurs, fleurons de la technologie, ne le permettent pas pour nos applications... Mais c'est aussi une tendance qui s'affirme petit à petit et à laquelle à terme, il devrait être difficile d'échapper. Car même si ce n'est qu'un effet de bord, elle nous amène à créer des programmes plus efficaces, qui sont également moins chers à exécuter.

Donnez une autre dimension à vos logs avec Vector

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Avoir des informations précises et détaillées sur ce qu’il se passe dans une infrastructure, et sur les applications qu'elle héberge est un enjeu critique pour votre business. Cependant, ça demande du temps, temps qu'on préfère parfois se réserver pour d'autres tâches jugées plus prioritaires. Mais qu'un système plante, qu'une application perde les pédales ou qu'une faille de sécurité soit découverte et c'est la panique à bord ! Alors je vous le demande, qui voudrait rester aveugle quand l'observabilité a tout à vous offrir ?

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous