Utilisez plusieurs systèmes d'exploitation grâce à VirtualBox !

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
57
Mois de parution
janvier 2010


Résumé
De nombreuses distributions GNU/Linux existent et vous aimeriez peut-être pouvoir en tester un maximum pour faire votre choix et adopter celle qui vous convient le mieux. Oui mais voilà, récupérer l'image ISO, graver un CD, démarrer sur votre lecteur de CD, etc., tout cela devient très vite fastidieux. Grâce à VirtualBox, vous ne gaspillerez plus vos CD-Rom ! Cette application vous permettra en effet d'installer virtuellement n'importe quel système d'exploitation au sein même de votre système habituel.

1. Un mot sur la virtualisation

La virtualisation, vous l'aurez compris, consiste à faire fonctionner plusieurs systèmes d'exploitation (et leurs applications dédiées) sur une seule et même machine (sans pour autant avoir recours au dual boot ou multiplier les disques durs). Pour ce faire, VirtualBox utilise les ressources de votre ordinateur (que l'on appelle dans ce cas « machine hôte ») pour faire fonctionner n'importe quel système à partir d'un disque dur virtuel (qui consiste en fait en un fichier de quelques gigaoctets créé sur votre disque). De ce fait, peu importe ce que vous faites avec le système invité (notamment si vous l'installez), cela ne perturbera en rien votre disque dur réel (si ce n'est que cela consommera de l'espace disque, 8Go par défaut par machine virtuelle créée). Toutes les ressources de l'hôte sont bel et bien utilisées : mémoire, accélération 3D, carte son, carte réseau, etc. Elles sont allouées en fonction des besoins de chaque...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Sécurisez vos échanges grâce à GnuPG !

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
86
Mois de parution
novembre 2014
Spécialité(s)
Résumé
GnuPG (ou GPG) est une implémentation libre du standard OpenPGP, un format développé par l'Internet Engineering Task Force (IETF), initialement conçu pour le chiffrement et l'authentification des courriers électroniques. Quelques commandes à connaître, et vous pouvez être certain que vos e-mails ne pourront être lus par une personne autre que leurs destinataires.

Android « L » : un design épuré, un moteur plus performant, des données protégées

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
86
Mois de parution
novembre 2014
Spécialité(s)
Résumé
Disponible en version bêta pour certains appareils Google depuis le mois de juin, la sortie du système Android « L » est aujourd'hui imminente. Toutefois, on ne connaît pas encore son mystérieux nom de code (« Lollipop » est, selon la rumeur, le nom pressenti pour cette version...), ni son numéro de version. Cela ne nous empêche pas de nous pencher d'ores et déjà sur les nouvelles fonctionnalités à venir...

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Programmation des PIO de la Raspberry Pi Pico

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

La carte Pico de Raspberry Pi est appréciable à bien des égards. Ses ressources, son prix, ses deux cœurs ARM... Mais ce morceau de silicium qu'est le RP2040 renferme une fonctionnalité unique : des blocs PIO permettant de créer librement des périphériques supplémentaires qu'il s'agisse d'éléments standardisés comme SPI, UART ou i2c, ou des choses totalement exotiques et très spécifiques à un projet ou un environnement donné. Voyons ensemble comment prendre en main cette ressource et explorer le monde fantastique des huit machines à états de la Pico !

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous