Premiers pas en script shell

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
20
Mois de parution
avril 2011


Résumé

Certaines commandes shell sont difficiles à concevoir et longues à écrire. Pour pouvoir s'en servir à nouveau sans avoir à perdre une nouvelle fois le temps de réflexion nécessaire à l'élaboration de la commande (ou de la suite de commandes), il pourrait être intéressant de stocker ces commandes dans un fichier pour les appeler par la suite. Il serait encore mieux de pouvoir modifier certaines valeurs sans récrire la commande. C'est ce que permet le shell...


Derrière toute application – bien conçue – ayant une interface graphique, se cachent des appels à des programmes en mode console. Prenons l'exemple de K3b, le logiciel de gravure sous KDE : toutes les actions font appel à des programmes en ligne de commandes (mkisofs, cdrecord, etc.). En connaissant les informations à fournir à ces programmes, vous pouvez donc les utiliser directement en ligne de commandes. Et si vous voulez enchaîner des actions, vous aurez le choix entre cliquer frénétiquement des dizaines de fois sur votre souris, ou écrire un script shell...

1. Qu'est-ce qu'un script shell ?

Tout d'abord, un shell est un environnement dans lequel on peut taper des commandes qui seront exécutées et renverront un résultat. C'est plus précisément un interpréteur de commandes, c'est-à-dire un programme capable de comprendre et d'exécuter un ensemble de commandes paramétrables. Il sert d'intermédiaire entre l'utilisateur et le système d'exploitation...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite