Upload de programme sur processeur STMicroelectronics : cas du STM32-F401RE

Magazine
Marque
Open Silicium
Numéro
18
Mois de parution
avril 2016
Domaines


Résumé
Tous les ingénieurs travaillant sur un nouveau produit électronique se sont posé la question suivante : comment charger le programme dans le produit final de la façon la plus rapide et propre (sans pin visible sur le PCB) ? Plusieurs solutions sont actuellement disponibles, mais imposent de nouvelles pistes et de nouveaux pins sur la carte mère, ce qui ralentit considérablement la vitesse de production tout en augmentant l’encombrement. Le pire c’est qu’on se rend compte qu’on ne va plus jamais s’en servir durant la vie du produit électronique. Dans cet article, je vais vous présenter le cas du fabricant STMicroelectronics qui propose une méthode que je trouve particulièrement simple, rapide et propre (à mon humble avis) pour charger un programme sur une carte : le Device Firmware Upgrade (DFU).

1. Méthodes existantes

Il existe plusieurs méthodes pour le téléchargement d’un programme dans un microcontrôleur. La compatibilité des processeurs en fonction des protocoles de téléchargement de programme dépend également du fabricant ; voici quelques exemples :

- L’ISP (In System Programming) aussiappelé ICSP (In-Circuit Serial Programming). Il s’agit d’un protocole de programmation de puces alors même qu’elles sont déjà intégrées dans un environnement électronique. On comprend facilement pourquoi c’est un protocole très utilisé lors de la production. L’inconvénient avec ce protocole c’est le fait que le port par lequel on y accède (COM, Parallèle ou SPI) pour la programmation sert rarement à l’utilisateur final.

- Le protocole JTAG (Join Test Action Group). Il s’agit d’un protocole qui a vu le jour en 1990 initialement conçu pour tester les cartes électroniques. Il permet à la base de vérifier la continuité des pistes et la bonne...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 92% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Une brève histoire des ASIC libres

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
36
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Derrière les annonces sur l’initiative Google/Skywater, à l'heure où NVIDIA rachète ARM et donc booste mécaniquement RISC-V, c'est toute une industrie qui va lentement, et inexorablement, basculer vers... un peu plus d'ouverture. Pour faire le point et envisager tout ce qu’il reste à faire, voici une rapide rétrospective, une petite revue des pratiques et de l’histoire de l'industrie impitoyable des galettes de silicium.

Libérez votre CPU, utilisez l’accès direct mémoire : le DMA

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
36
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

L’article « Pilotez de manière optimale vos afficheurs LED » de Hackable Magazine no34 illustre la manière dont on doit envisager la programmation embarquée : ne pas faire maladroitement en software ce que le hardware prend en charge. Depuis bientôt 10 ans, les microcontrôleurs 32 bits proposent en standard un ou plusieurs contrôleurs DMA qui transfèrent des données entre mémoire et périphériques sans mobiliser le CPU, n’attendons donc pas pour les mettre au travail.

Contrôle de ventilation PC par Arduino

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
36
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Les configurations PC actuelles reposent autour de processeurs (CPU comme GPU) qui sont certes très puissants en termes de calcul, mais également très consommateurs en énergie. Or la quasi-totalité de cette énergie électrique sera finalement transformée en chaleur que la machine doit dissiper, souvent activement. Rien d'étonnant donc de voir dans ces ordinateurs des systèmes de refroidissement normalisés qui pourront être utilisés par ailleurs, à condition d'être judicieusement contrôlés...

Motoriser une antenne directionnelle avec un ESP8266

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
35
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Cet article aurait pu s'intituler « pointez les choses dans le ciel avec un ESP8266 », car en réalité, l'application de ce qui va suivre à la réception de signaux venus de l'espace n'est qu'une utilisation parmi tant d'autres. Notre objectif ici sera de motoriser une antenne de façon à la pointer automatiquement en direction d'un émetteur mobile, et plus exactement, un satellite en orbite basse (< 2000 km). Le tout, bien entendu, en le suivant alors qu'il se déplace.

Une carte pilote de LED RGB hackée en kit de développement FPGA à bas coût

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
35
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Dans cet article, nous allons vous proposer un Hack au sens noble du terme, qui consiste à détourner un produit de son usage prévu initialement pour en faire autre chose. Le produit en question est une carte de contrôle de panneaux de LED disponible pour 15 $ sur le site chinois de vente en ligne AliExpress. Il s’avère que la Colorlight 5A-75B est constituée d’un FPGA ECP5. Voilà qui peut faire un excellent kit de développement ECP5 à très bas coût.