Zero Trust : anti-SOC, tu perds ton sang froid ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
110
Mois de parution
juillet 2020
Domaines


Résumé

Les security operation centers, au sens large, sont aujourd’hui au cœur des systèmes d’information des entreprises. En revanche, beaucoup adoptent encore et toujours une approche traditionnelle de la sécurité du SI. Comment le paradigme Zero Trust va-t-il impacter nos supervisions ? Repensons un peu à toutes ces années de service pour voir ce que Zero Trust peut apporter au SOC, et réciproquement comment ces derniers peuvent accompagner la transition.


Introduction

Le Security Operation Center (SOC) est aujourd’hui un acteur incontournable de l’entreprise avec son cœur de métier : la supervision du système d’information (SI). Cette entité couvre souvent un périmètre variable selon les besoins des services et fonctionne différemment d’une organisation à l’autre, incluant parfois : les activités des Computer Emergency Response Team (CERT) et Computer Security Incident Response Team (CSIRT) [1] (voir figure 1) avec notamment la veille en vulnérabilité et la réponse aux incidents, mais également le pilotage de projets, ou encore le rôle de bras armé du responsable de la sécurité des systèmes d’information (RSSI) ou du directeur cybersécurité [2] pour faire appliquer la politique de sécurité du système d’information (PSSI).

Avec des casquettes allant de simple cellule d’expertise en sécurité des systèmes d’information (SSI) à autorité déléguée de l’autorité qualifiée pour la...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Introduction au pentesting

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
50
Mois de parution
février 2021
Domaines
Résumé

Il n’y a plus une semaine sans qu’une grande entreprise ne révèle publiquement qu’elle a été victime d’un piratage informatique. Entreprises privées, institutions publiques, et même sociétés de services spécialisées dans la cybersécurité, aucun secteur n’est épargné. Des technologies en évolution et en augmentation perpétuelles, et la prolifération incessante d’équipements connectés (IoT) ne vont pas inverser la tendance, mais bien au contraire élargir la surface d’attaque et donc augmenter les piratages.

Mise en pratique du pentesting

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
50
Mois de parution
février 2021
Domaines
Résumé

La lecture des articles précédents vous a donné envie de vous essayer au pentesting, envie que vous aviez même peut-être déjà. Nous allons désormais passer à la pratique, en mettant en application les concepts théoriques abordés dans le premier article.

Introduction au dossier : Réalisez votre premier pentest pour sécuriser votre système

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
50
Mois de parution
février 2021
Domaines
Résumé

Dans cette série d’articles, je vais vous faire une introduction au pentesting. Non, je ne ferai pas de vous des pirates informatiques. Nous resterons dans la légalité, et vous découvrirez ce qu’est un Ethical Hacker, quelqu’un qui teste le système informatique d’un client, avec son approbation et son consentement, pour l’aider à renforcer sa sécurité informatique.

Monter son lab virtuel avec Kali Linux et VulnHub sous VirtualBox

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
50
Mois de parution
février 2021
Domaines
Résumé

Dans cet article, nous allons mettre en place un virtual lab, un environnement de travail virtuel. Cet environnement vous permettra de créer, exécuter et détruire à volonté des VM vulnérables. Tout ceci sera fait dans un réseau virtuel, que nous allons créer, afin que ces machines vulnérables ne soient pas exposées sur Internet ni même sur votre réseau LAN, et éviter qu’un pirate puisse les retourner contre vous. Votre machine d’attaque sera également une machine virtuelle, sous Kali Linux, afin de ne pas utiliser votre machine de tous les jours pour vous connecter aux machines vulnérables, pour les mêmes raisons de sécurité. Kali Linux sera dans le réseau virtuel protégé pour pouvoir communiquer avec les VM vulnérables, et aura une carte réseau supplémentaire pour pouvoir accéder à Internet, être mise à jour, etc.

Les difficultés du désassemblage sur ARM

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Cet article aborde les problèmes spécifiques à l’architecture ARM qui se posent lorsqu’on désassemble un exécutable, c’est-à-dire lorsqu’on l’analyse statiquement pour en produire une représentation en langage assembleur. En effet, les particularités de l’architecture ARM peuvent rendre le désassemblage – déjà habituellement compliqué – particulièrement ardu.