Mémoire non exécutable : vers le Return Oriented Programming (ROP)

MISC n° 051 | septembre 2010 | Eric Bourry
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Depuis quelques années, l'exploitation des failles applicatives, en particulier des débordements de tampons, est rendue de plus en plus difficile par les protections mises en place dans les divers systèmes d'exploitation. En particulier, il est de plus en plus rare de pouvoir exécuter des données sur la pile. Dans la première partie de l'article, nous rappelons les techniques de retour dans la libc, permettant de contourner ces protections, en particulier lorsque les arguments des fonctions, ainsi que leur adresse (ASCII Armor), contiennent des octets nuls. Nous voyons dans un second temps comment automatiser la création de shellcodes dans une pile non exécutable, à l'aide d'une preuve de concept en Python qui interface des outils déjà existants, tels que objdump ou ldd. Enfin, nous présentons les évolutions de ces techniques et les progrès actuels dans le domaine du « Return Oriented Programming », dont l'objectif est d'aller plus loin qu'un simple chaînage de fonctions, en proposant par exemple des boucles ou des branchements.

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder à cet article