Pixel art à portée de main avec mtPaint

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
61
Mois de parution
septembre 2010


Résumé
mtPaint est une application destinée au pixel art et plus largement à la manipulation d'images numériques. Le pixel art consiste à réaliser des compositions numériques pixel par pixel en utilisant un nombre limité de couleurs. mtPaint supporte les fichiers aux formats suivants : JPEG, GIF, TIFF, BMP, XPM, XBM, LSS et PNG. De nombreux d’effets et la création de gifs animés sont également au menu.

1. Fonctionnalités de base

mtPaint vous offre la possibilité de créer une image en utilisant une palette indexée (entre 2 et 256 couleurs), une palette 24 bits (16 millions de couleurs) ou des niveaux de gris. Une quatrième possibilité consiste à travailler une image à partir d'une capture d'écran.

L'interface se compose d'un panneau latéral contenant votre palette de couleurs. Celle-ci est ainsi rapidement accessible afin que vous puissiez jongler aisément entre divers coloris. Le rectangle se situant au-dessus de la palette mentionne vos choix actuels qu'il s'agisse du coloris, de la texture ou de la forme de la brosse choisie. Il suffit de cliquer sur l'élément de votre choix afin de modifier...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Introduction au dossier : Docker avancé : simplifiez – optimisez – accélérez

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
52
Mois de parution
octobre 2021
Spécialité(s)
Résumé

Technologie mainte fois évoquée dans ces lignes, le succès entourant les conteneurs est loin de faiblir, bien au contraire. Nous ne reviendrons pas ici sur les aspects historiques et théoriques entourant leur naissance et leur utilisation, si ces notions vous intéressent, nous vous conseillons d’aller consulter nos précédents numéros spéciaux* qui leur sont pleinement dédiés.

Édito

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
52
Mois de parution
octobre 2021
Résumé

Au moment de la préparation de ce numéro spécial, l’actualité informatique est notamment marquée par les 30 ans de Linux, impossible de ne pas y faire référence ici. Le 25 août 1991, un certain Linus Torvalds publiait un message à propos d’un système d’exploitation libre sur lequel il était en train de travailler sur son temps libre. Qui aurait pu imaginer trois décennies plus tard l’omniprésence du système en question sur bon nombre d’appareils que nous utilisons au quotidien ?

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Programmation des PIO de la Raspberry Pi Pico

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

La carte Pico de Raspberry Pi est appréciable à bien des égards. Ses ressources, son prix, ses deux cœurs ARM... Mais ce morceau de silicium qu'est le RP2040 renferme une fonctionnalité unique : des blocs PIO permettant de créer librement des périphériques supplémentaires qu'il s'agisse d'éléments standardisés comme SPI, UART ou i2c, ou des choses totalement exotiques et très spécifiques à un projet ou un environnement donné. Voyons ensemble comment prendre en main cette ressource et explorer le monde fantastique des huit machines à états de la Pico !

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous