Les différents types de programmation

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
42
Mois de parution
juin 2018
Domaines


Résumé

Comme il n'existe pas un langage, il n'existe pas un type de programmation qui s'applique à tous les langages. Dans cet article, nous allons effectuer un tour rapide des principaux types de programmation, ce qui vous permettra de comprendre les caractéristiques d'un langage que vous souhaitez utiliser.


Lorsque l'on recherche des informations sur un langage sur Internet, on arrive souvent sur la page Wikipédia qui lui est dédiée. On est alors en présence d'une sorte de fiche signalétique sur laquelle on va trouver des termes « barbares » tels que : paradigme, impératif, procédural, typage statique, typage faible, etc. [1]. Le but de cet article est de vous permettre de comprendre tous ces termes.

1. Programmation impérative

La programmation impérative est un paradigme dans lequel les instructions sont exécutées de manière séquentielle, c'est-à-dire les unes à la suite des autres dans l'ordre dans lequel elles sont écrites. On peut rapprocher ces programmes d'une recette de cuisine. Par exemple, si dans une recette on vous indique qu'il faut du beurre, du lait, de la farine et du sucre, vous n'obtiendrez pas le même résultat en faisant bouillir le lait pour le mélanger aux autres ingrédients ou en faisant bouillir le sucre avant de le mélanger aux...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 93% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

L’édition des liens démystifiée

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
244
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Parmi les étapes concourant à la fabrication d’un exécutable, l’édition des liens est certainement la plus méconnue. Elle est pourtant cruciale à plus d’un titre. Le choix entre édition statique et dynamique des liens a notamment des implications sur la facilité de développement, la sécurité et la performance.

Scikit-image, une alternative à OpenCV pour la reconnaissance d'images

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
244
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Une fois n'est pas coutume, nous allons découvrir et utiliser une alternative à OpenCV, scikit-image communément appelé skimage. Nous implémenterons la reconnaissance d'images avec la méthode des histogrammes de gradients orientés (HOG : Histogram of Oriented Gradients) associée à une machine à vecteurs de support (SVM : Support Vector Machine). Cette méthode est employée dans bien des applications telles que l'automobile, pour la détection de piétons [1].