L’organisation du code

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
42
Mois de parution
juin 2018
Domaines


Résumé
À la fin de ce dossier, il faut envisager que notre jeu fera plus de 300 lignes de code, ce qui est déjà relativement conséquent pour un premier essai. Dans la suite des bases que nous sommes en train de poser, vous devez d’ores et déjà avoir à l’esprit, avant même d’aborder la suite, que votre code doit être bien organisé afin de vous y retrouver, de faciliter la mise au point et de le faire évoluer. Nous allons consacrer cet article à voir comment découper de façon logique et cohérente un programme en sous-programmes (à rapprocher du concept de fonction déjà évoqué).

1. Introduction aux fonctions

Nous en avons déjà parlé précédemment. Faisons un petit rappel sur l’usage des fonctions intégrées de Processing avant de voir comment créer nos propres fonctions.

1.1 Je sais déjà utiliser des fonctions

Souvenez-vous du tout premier programme, celui-ci faisait déjà appel à deux fonctions intégrées de Processing :

print("Salut à toi");

println(" petit-e Padawan ");

print(" Que la force soit avec toi !");

print() pour afficher un message sans saut de ligne et println() qui en ajoute un. Dans la présentation des modes graphiques 2D et 3D, nous avons également utilisé de nombreuses fonctions : size(), rect(), translate(), etc. Finalement, à part la déclaration des variables qui est un sujet à part, nous n’avons fait jusqu’à présent qu’utiliser les fonctions proposées par le langage.

1.2 Qu’est-ce qu’une fonction ?

Une fonction intégrée de Processing n’est ni plus ni moins qu’un bout de code qui a un nom et fait une action...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 94% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

L’édition des liens démystifiée

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
244
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Parmi les étapes concourant à la fabrication d’un exécutable, l’édition des liens est certainement la plus méconnue. Elle est pourtant cruciale à plus d’un titre. Le choix entre édition statique et dynamique des liens a notamment des implications sur la facilité de développement, la sécurité et la performance.

Scikit-image, une alternative à OpenCV pour la reconnaissance d'images

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
244
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Une fois n'est pas coutume, nous allons découvrir et utiliser une alternative à OpenCV, scikit-image communément appelé skimage. Nous implémenterons la reconnaissance d'images avec la méthode des histogrammes de gradients orientés (HOG : Histogram of Oriented Gradients) associée à une machine à vecteurs de support (SVM : Support Vector Machine). Cette méthode est employée dans bien des applications telles que l'automobile, pour la détection de piétons [1].