Un système encore plus sécurisé avec SELinux !

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
72
Mois de parution
juillet 2012
Domaines


Résumé
Lorsque l'on cherche des informations sur ce module de sécurité du système Linux, les premiers liens que l'on trouve renvoient quasiment tous à la même chose, à savoir comment le désactiver. Pourquoi ? Pourquoi un outil a priori aussi performant et sécurisant est-il rejeté en masse par les utilisateurs ? Est-il trop complexe à gérer, à configurer ? Profitons de la sortie récente de la dernière version de Fedora (« Beefy Miracle »), intégrant SELinux par défaut, pour faire le point sur cette fonctionnalité...

1. SELinux, c'est quoi ?

SELinux signifie Security-Enhanced Linux ; il s'agit d'une fonctionnalité qui permet de définir des politiques d'accès aux différents éléments du système, qu'il s'agisse de fichiers ou de processus. Conçue à l'origine par la NSA (National Security Agency), la première version open source de SELinux, diffusée sous licence GPL, a été publiée en décembre 2000. Il fait partie du noyau Linux depuis sa version 2.6.

Parmi les distributions qui l'intègrent par défaut, on peut citer Fedora, Red Hat Enterprise Linux, CentOS et openSUSE. SELinux se trouve dans les dépôts de Debian et Ubuntu, mais n'est pas installé par défaut sur ces dernières.

SELinux fonctionne sur la base d'attributs étendus au sein du système de fichiers Unix. Ainsi, en plus des habituels droits de lecture, d'écriture et d'exécution (rwx), chaque fichier ou processus se voit doté :

-d'un usager virtuel (identité),

-d'un rôle,

-d'un contexte de sécurité (ou type).

C'est par...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 93% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Découverte de la puce Titan M a.k.a Citadel

Magazine
Marque
MISC
Numéro
114
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

La puce Titan M ou Citadel est une puce sécurisée sur laquelle repose en grande partie la sécurité des terminaux Android de Google, la gamme Pixel. Dans cet article, nous détaillerons le fonctionnement interne et les usages de ce composant pour lequel peu d’information publique est disponible à ce jour. Nous donnerons également plusieurs pistes pour aider le rétro-ingénieur à travailler sur ce projet.

Créez vos clusters avec Elasticsearch

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
124
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Vous êtes-vous déjà demandé comment Facebook et Google gèrent leurs immenses masses de données tout en fournissant des services rapides ? Quelle serait votre solution pour gérer une base de données avec un trafic de données abondant ? Voici quelques éléments de réponse à ces questions.

Recréer un ancien environnement à l’aide de Docker

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
113
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Docker est un mot à la mode qu’on associe volontiers à microservices et autre Cloud. Cependant, nous allons voir ici qu’il peut aussi rendre des « macroservices » :-) dans un cadre tout à fait différent, voire contraire : celui de la maintenance logicielle !

Introduction au dossier : Puces sécurisées - À la découverte de la sécurité matérielle

Magazine
Marque
MISC
Numéro
114
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Le grand public est familiarisé, ne serait-ce qu’inconsciemment, au concept de puce de sécurité de par l’usage quotidien et depuis de nombreuses années des cartes à puce dans le domaine bancaire ou des cartes SIM dans la téléphonie mobile. Des puces dédiées à la sécurité ont également fait leur apparition dans certains de nos équipements du quotidien (ordinateur portable, smartphone), qu’il s’agisse de microcontrôleur dédié disposant de fonctionnalités liées à la cryptographie (stockage de clef de chiffrement) tel un TPM, ou d’un mode d’exécution sécurisé intégré au processeur principal, à l’instar de SGX pour Intel, de TrustZone chez ARM et de PSP pour AMD.