Professionnaliser le choix d'un logiciel libre avec QSOS

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
72
Mois de parution
juillet 2012
Spécialité(s)


Résumé
Le modèle collaboratif du développement des logiciels open source est à la fois l'une de ses forces, mais l'un des freins les plus puissants à une utilisation professionnelle aboutie. En effet, avant même le déploiement d'une solution logicielle (qu'elle soit libre ou propriétaire), il est nécessaire de faire le choix de la suite applicative à retenir. Or, il peut vite être coûteux de tester l'ensemble de l'offre, logiciel par logiciel afin d'en évaluer les points forts, l'adéquation des fonctionnalités aux besoins ou les contraintes techniques.

1_logo_QSOS

1. Objectif de la méthode QSOS

S'agissant des logiciels open source, il est également nécessaire de s'interroger sur la pérennité de la structure porteuse du projet, sur l'activité de sa communauté et sur la qualité des développements. « QSOS est une méthode conçue pour qualifier, sélectionner et comparer les logiciels open source. » [1]

La société Atos Origin [2] a développé une méthode de Qualification et de Sélection des logiciels Open Source (QSOS) destinée à apporter des réponses objectives à l'ensemble des questions que suscite un projet informatique orienté vers cette catégorie de logiciels.

Le manifeste QSOS précise que, soucieuse de la promotion du logiciel libre, la société Atos Origin a choisi de placer la méthode QSOS et les documents générés lors de son application sous la licence libre GNU Free Documentation Licence [3].

2. Un processus méthodologique itératif

2_processus_QSOS

Fig. 1 : Définir, évaluer, qualifier, sélectionner...

La méthode QSOS repose...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 91% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Organisez votre support client avec OTRS Help Desk et le déploiement de vos logiciels avec OTRS::ITSM (1ère partie)

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
72
Mois de parution
juillet 2012
Spécialité(s)
Résumé
L'effet structurant du déploiement d'applications peut être largement optimisé grâce à deux actions complémentaires : la mise en œuvre d'un support aux utilisateurs qui soit performant et le management du cycle de vie du logiciel. La solution OTRS [1] répond à ces deux problématiques grâce à une solution libre, open source, modulaire et intégrée. La première partie de cet article est consacrée à la gestion d'un « helpdesk » [2]. La seconde partie, publiée dans le prochain numéro, présentera l'outil de « IT service management »[3].

Parapheur électronique et dématérialisation de procédures avec CuteFlow

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
70
Mois de parution
mars 2012
Spécialité(s)
Résumé
CuteFlow est une application destinée à gérer un circuit de validation de documents et/ou un processus dématérialisé. L'outil est à la fois souple, simple à mettre en œuvre et ergonomique. La conception de workflows peut être aisément réalisée par des utilisateurs sans compétences techniques.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Cryptographie : débuter par la pratique grâce à picoCTF

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

L’apprentissage de la cryptographie n’est pas toujours évident lorsqu’on souhaite le faire par la pratique. Lorsque l’on débute, il existe cependant des challenges accessibles qui permettent de découvrir ce monde passionnant sans avoir de connaissances mathématiques approfondies en la matière. C’est le cas de picoCTF, qui propose une série d’épreuves en cryptographie avec une difficulté progressive et à destination des débutants !

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Les listes de lecture

8 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
Découvrez notre sélection d'articles pour faire vos premiers pas avec les conteneurs, apprendre à les configurer et les utiliser au quotidien.
11 article(s) - ajoutée le 02/07/2020
Si vous recherchez quels sont les outils du DevOps et comment les utiliser, cette liste est faite pour vous.
8 article(s) - ajoutée le 02/07/2020
Il est essentiel d'effectuer des sauvegardes régulières de son travail pour éviter de perdre toutes ses données bêtement. De nombreux outils sont disponibles pour nous assister dans cette tâche.
Voir les 49 listes de lecture

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous