La fabuleuse histoire des calculateurs numériques à l'ère électromécanique

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
25
Mois de parution
juillet 2018
Domaines


Résumé
Notre monde est aujourd'hui totalement baigné de technologie digitale !Pour en arriver à regarder des vidéos de chats sur notre téléphone dans le métro, il aura fallu bien plus que de la théorie : Boole et de Morgan avaient déjà couvert les bases mathématiques du calcul binaire au 19è siècle. À partir de là, des générations d'ingénieurs ont cherché et inventé des nouveaux circuits, puis ont travaillé sans relâche pour réduire leur taille et leur consommation, tout en accélérant leur fonctionnement. Je vous propose de retracer cette longue évolution, pour mieux apprécier et comprendre les avantages et inconvénients de chaque génération technologique. Et la première étape décisive dans l'histoire des ordinateurs fut l'utilisation des relais électromécaniques.

Vous me direz, « l'histoire c'est gentil, mais ce n'est pas ce qui me permettra de faire clignoter une LED avec un Arduino. » Et pourtant, chaque invention, chaque étape, a laissé des traces et les plus importantes subsistent encore, grâce à leurs avantages propres. Vous serez probablement amené à connecter ces composants à votre microcontrôleur et j'espère que cette perspective historique vous permettra de mieux les choisir pour votre prochain montage. Car si la course à la performance se poursuit encore, certaines technologies jugées obsolètes pour certains usages ont encore un intérêt dans d'autres, puisqu'elles sont largement disponibles, simples et très abordables.

1. Les précurseurs et l'ère mécanique

Nous n'allons pas faire une histoire complète de l'électronique (un domaine fascinant et absolument inépuisable), mais aborder les techniques servant à réaliser des calculs et fabriquer des ordinateurs. Cela implique l’utilisation de la logique binaire,...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Contrôle de ventilation PC par Arduino

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
36
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Les configurations PC actuelles reposent autour de processeurs (CPU comme GPU) qui sont certes très puissants en termes de calcul, mais également très consommateurs en énergie. Or la quasi-totalité de cette énergie électrique sera finalement transformée en chaleur que la machine doit dissiper, souvent activement. Rien d'étonnant donc de voir dans ces ordinateurs des systèmes de refroidissement normalisés qui pourront être utilisés par ailleurs, à condition d'être judicieusement contrôlés...

Programmation avec le 6502 : les sprites de la NES, ou comment coder le jeu Pac-Man

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
36
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Dans le précédent article, nous avons commencé à nous familiariser avec la partie graphique de la console NES (Nintendo Entertainment System). Aujourd’hui, nous allons réaliser un véritable jeu, ou du moins nous allons suffisamment le débuter pour qu’il commence à être intéressant.

Une brève histoire des ASIC libres

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
36
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Derrière les annonces sur l’initiative Google/Skywater, à l'heure où NVIDIA rachète ARM et donc booste mécaniquement RISC-V, c'est toute une industrie qui va lentement, et inexorablement, basculer vers... un peu plus d'ouverture. Pour faire le point et envisager tout ce qu’il reste à faire, voici une rapide rétrospective, une petite revue des pratiques et de l’histoire de l'industrie impitoyable des galettes de silicium.

Le module du moment : Décodeur DTMF

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
35
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

DTMF, pour dual-tone multi-frequency est un encodage où chaque symbole d'un alphabet de 16 correspond à un couple de deux fréquences audibles, parmi une collection de 8, utilisées de concert. Initialement créé pour la téléphonie fixe, ce système permet historiquement d'encoder les pressions sur les touches d'un téléphone (« 0 » à « 9 », « A » à « D », plus « * » et « # ») et de transmettre le signal correspondant sous forme de sons.