Kernel Corner : noyau 2.6.28 (partie 2)

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
113
Mois de parution
février 2009


Résumé
De retour pour une nouvelle année florissante, nous vous proposons la suite du tour d'horizon des nouveautés du noyau Linux 2.6.28. Notre itinéraire débute sur un sentier gelé avec la visite de l'antre du container freezer, pour ensuite nous attarder au creux d'une vallée emplie d'un parfum qui embrume l'esprit et améliore ainsi la gestion de notre mémoire virtuelle. Il s'ensuit alors une confusion d'images dans le royaume des rêves où l'ordre règne depuis l'apparition opportune d'une gemme au doux nom de GEM (un gestionnaire de mémoire pour GPU). Elle constitue la pièce maîtresse de la rénovation de ce royaume de chimères (l'infrastructure graphique du noyau), victime de tant de maladresses de par son grand âge. Nous établissons finalement notre bivouac dans cette contrée sauvage remplie d'êtres non moins obscurs que ces seigneurs noirs de l'empire Sith qui laissèrent pour seules marques de leur passage, le désastre et le chaos (visible depuis des tracepoints). Tout cela n'est peut être que duperies, alors que nous errons dans cet havre de paix où notre imaginaire (la virtualisation) se confond à la réalité.

1. Ordonnancement et gestion de tâches

1.1 Un mécanisme pour figer les conteneurs de processus

Un nouveau sous-système qui emploie l'infrastructure des cgroups ou Control Groups (cf. Kernel Corner 101) voit le jour dans cette version 2.6.28. Rappelons que ces cgroups constituent un framework au service des différents gestionnaires de ressources (comme l'ordonnanceur pour la CPU, le gestionnaire de mémoire, etc.) qui permet de regrouper des entités (dans notre cas des processus) en agrégats tout en leur assignant des états particuliers nécessaires au contrôle de leur comportement (comme la limitation de l'utilisation de certaines ressources).

Ce nouveau sous-système s'appuie directement sur l'architecture du Software Suspend swsusp, afin de geler des groupes de processus. Il récupère en fait, les fonctions refrigerator(), freeze_task du fichier kernel/power/process.c, et définit le flag TIF_FREEZE pour toutes les architectures (ce flag s'applique au champ flag de la...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Fuddly : introduction de l’outil et développement d’un protocole

Magazine
Marque
MISC
Numéro
103
Mois de parution
mai 2019
Spécialité(s)
Résumé

Cet article présente Fuddly, un framework de fuzzing et de manipulation de données, écrit en python sous GPLv3, qui fournit de nombreuses briques que l’on retrouve dans d’autres framework de fuzzing, mais qui se différencie par la flexibilité de représentation des données et la diversité des altérations qu’il rend possible.

L'Infrastructure Linux Gadget USB

Magazine
Marque
Open Silicium
Numéro
14
Mois de parution
mars 2015
Spécialité(s)
Résumé

L'infrastructure Gadget USB du noyau Linux facilite la création de périphériques USB, en proposant un cadre et un certain nombre de primitives qui permettent d'une part d'abstraire les contrôleurs matériels de périphériques USB, et d'autre part d'en utiliser les ressources et fonctionnalités afin de créer n'importe quelle fonction USB désirée : qu'elle réponde aux standards (tels que « Mass Storage », « CDC Eth »…), qu'elle soit l'incarnation de vos besoins particuliers, ou bien encore qu'elle soit une combinaison des deux.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous