Du JavaScript au VHDL : de l'art d'écrire du code synthétisable avec un langage impératif

Magazine
Marque
Open Silicium
Numéro
17
Mois de parution
janvier 2016
Domaines


Résumé
Nous allons examiner le style très inhabituel du code JavaScript de l'article précédent [1], avec lequel le circuit de décodage pour l'algorithme 3R a été mis au point. Le style est inspiré de VHDL, un langage aux multiples facettes, permettant aussi bien de décrire le comportement d'un circuit et de le simuler (avec les contraintes de sémantique qui vont avec), que de générer un circuit réel (lors de ce qu'on appelle l'étape de la synthèse logique).

Le VHDL est bien plus qu'un langage qui permet d'assembler des portes logiques et au lieu de l'abaisser à jouer au LEGO, nous profitons de sa similarité avec les langages de programmation plus classiques. Au lieu de dessiner le circuit électronique à la main et de traduire chaque bloc (ce qui aurait été lent et source potentielle d'erreurs), l'algorithme de décodage a d'abord été écrit (ce qui a permis de le tester progressivement et pour de vrai) d'une manière qui le rend facilement synthétisable. Attardons-nous un peu sur ce qui rend tout cela possible.

1. Codage VHDL de haut niveau

En plus de sa capacité de description structurelle, le VHDL permet aussi une description comportementale qui hérite d'Ada, un langage de haut niveau. Il faut constamment faire attention au style de codage, car si du code VHDL valide peut être simulé, de nombreux éléments du langage (comme les pointeurs, certaines boucles ou les valeurs physiques comme le temps) ne peuvent pas être...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

À la découverte des namespaces mount et uts

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Le namespace mount, premier d'une longue série de namespaces a été ajouté à Linux quelques années après chroot() pour offrir plus de possibilités et de sécurité dans l'isolation des systèmes de fichiers. Introduit peu après et indéniablement plus simple, le namespace uts permet d'instancier les noms de machine. Les conteneurs sont bien entendu les premiers clients de ces fonctionnalités.

Godot : comment créer un jeu d’aventure

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Dans cette série dont cet article est le premier, nous allons découvrir comment créer un jeu aussi complexe qu’un jeu d’aventure avec le moteur de jeu Godot. Nous verrons les différentes étapes, les obstacles et les différents outils mis à votre disposition.

C’est l’histoire d’un make…

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

L’outil make permet de fabriquer des fichiers selon des règles de production décrites dans une syntaxe très simple. Dans cet article, nous allons explorer les grands principes de l’écriture de ces règles et pour ceux qui ne sont pas encore familiers de cet outil, vous faire regretter d’avoir attendu si longtemps pour le connaître…

Un alter ego d’Eliza en Java faisant du calcul symbolique

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

ELIZA a été l’un des premiers programmes (chatbot) à avoir tenté de communiquer en langage naturel. Cet article est une tentative de démystification du comportement du programme. L’interprétation d’ELIZA présentée ici est une implémentation en français qui intègre la possibilité d’effectuer des calculs de dérivées en calcul symbolique.