Défi de l'analyse forensique des ordiphones

Magazine
Marque
MISC
Numéro
51
|
Mois de parution
septembre 2010
|
Domaines


Résumé
La notion de « convergence des technologies » est devenue une expression à la mode, souvent employée pour vanter les mérites et les capacités des derniers téléphones ou autres équipements mobiles. Ces derniers téléphones, appelés maintenant « ordiphones » (et non plus « smartphones ») dans la langue de Molière, allient à la fois les fonctionnalités d'un PDA , « Personal Data Assistant », (voire d'un ordinateur portable) et celles d'un téléphone portable. Si ces équipements constituent une véritable révolution technologique, les schémas et méthodes d'analyse criminalistique doivent-ils aussi connaître leur propre révolution ?Après avoir abordé dans un premier temps quelques généralités sur ces appareils, nous verrons en quoi ces ordiphones constituent un vrai défi lors de leur analyse forensique. Nous aborderons ensuite les méthodes mises en place par le département informatique et électronique de l'Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale pour relever ce défi. Nous précisons que cet article ne s'intéressera pas à l'analyse de la mémoire vive d'un ordiphone, de type « Live forensics », ni de sa carte SIM.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Sur le même sujet

Les enjeux de sécurité autour d’Ethernet

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
21
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Quand nous parlons attaque, cela nous évoque souvent exploit, faille logicielle, ou même déni de service distribué. Nous allons revenir à des fondamentaux réseaux assez bas niveau, juste après le monde physique, pour se rendre compte qu’il existe bel et bien des vulnérabilités facilement exploitables par un attaquant. Nous verrons également qu’il existe des solutions pour s’en protéger.

Zero Trust : anti-SOC, tu perds ton sang froid ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
110
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Les security operation centers, au sens large, sont aujourd’hui au cœur des systèmes d’information des entreprises. En revanche, beaucoup adoptent encore et toujours une approche traditionnelle de la sécurité du SI. Comment le paradigme Zero Trust va-t-il impacter nos supervisions ? Repensons un peu à toutes ces années de service pour voir ce que Zero Trust peut apporter au SOC, et réciproquement comment ces derniers peuvent accompagner la transition.

Anti-leurrage et anti-brouillage de GPS par réseau d’antennes

Magazine
Marque
MISC
Numéro
110
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

La localisation, la navigation et le transfert de temps (PNT) par constellation de satellites, et notamment le Système de Positionnement Global (GPS), sont devenus omniprésents dans notre quotidien. Le brouillage – volontaire ou non – et le leurrage de ces signaux très faibles sont désormais accessibles à tout le monde, mais les subir n’est pas une fatalité : nous allons aborder les méthodes pour se protéger de tels désagréments afin de retrouver les services d’origine en annulant ces interférants par une approche multi-antennes.

Implémentation d’une architecture processeur non supportée sur IDA PRO et Ghidra

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
21
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Malgré le nombre d’outils aidant au désassemblage voire à la décompilation de programmes, il arrive parfois que les mécanismes ou les processeurs étudiés ne soient pas nativement supportés. Pour cette raison, certains outils proposent des API permettant d’implémenter une nouvelle architecture. Cet article détaillera les grandes étapes de ce travail pour deux outils majoritairement utilisés, à savoir IDA PRO et Ghidra.

Stack Buffer Overflow

Magazine
Marque
MISC
HS n°
Numéro
21
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Cet article retrace un historique des stack buffer overflow tels qu'ils étaient exploités au début des années 2000 puis passe en détail les protections logicielles et matérielles qui ont été mises en œuvre pour les faire disparaître, ainsi que les mesures créées par les attaquants pour les contourner.

Introduction au dossier : Zero Trust : avenir de la sécurité ou chimère marketing ?

Magazine
Marque
MISC
Numéro
110
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Derrière ce titre modéré, il aurait été trop facile d’être provocateur, se cache une référence que nos lecteurs historiques auront relevée. Il y a plus de dix ans maintenant, au SSTIC 2008, Cédric Blancher donnait une conférence dont le titre était : « Dépérimétrisation : Futur de la sécurité ou pis aller passager ? ». Les constats de l’époque, qui ne doivent pas être loin pour de nombreuses entreprises encore aujourd’hui, sont que les paradigmes de sécurité des réseaux informatiques ont des limites importantes : difficulté à mettre en place du contrôle d’accès ainsi qu’une segmentation et un filtrage réseau efficace.

Par le même auteur

Défi de l'analyse forensique des ordiphones

Magazine
Marque
MISC
Numéro
51
|
Mois de parution
septembre 2010
|
Domaines
Résumé
La notion de « convergence des technologies » est devenue une expression à la mode, souvent employée pour vanter les mérites et les capacités des derniers téléphones ou autres équipements mobiles. Ces derniers téléphones, appelés maintenant « ordiphones » (et non plus « smartphones ») dans la langue de Molière, allient à la fois les fonctionnalités d'un PDA , « Personal Data Assistant », (voire d'un ordinateur portable) et celles d'un téléphone portable. Si ces équipements constituent une véritable révolution technologique, les schémas et méthodes d'analyse criminalistique doivent-ils aussi connaître leur propre révolution ?Après avoir abordé dans un premier temps quelques généralités sur ces appareils, nous verrons en quoi ces ordiphones constituent un vrai défi lors de leur analyse forensique. Nous aborderons ensuite les méthodes mises en place par le département informatique et électronique de l'Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale pour relever ce défi. Nous précisons que cet article ne s'intéressera pas à l'analyse de la mémoire vive d'un ordiphone, de type « Live forensics », ni de sa carte SIM.