Comment bien choisir son prestataire d’hébergement ?

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
119
Mois de parution
mai 2020
Spécialité(s)


Résumé

Avoir son propre serveur, sa propre production, ses propres baies… Bien souvent, cela est juste nécessaire pour la continuité de service et c’est un des métiers clés de l’informatique contemporaine. Sauf que voilà, posséder sa baie à la maison ou dans l’entreprise n’est plus depuis longtemps la meilleure façon de faire. Et la mode des clouds (du « nuagique » en français) nous a même expliqué que tout cela était dépassé, has been, remisé aux poubelles de l’Histoire. Mais alors, quand on a besoin de ses propres serveurs (et pas de services clés en main) et de continuité de services, comment fait-on ? Allons voir ensemble ce que recouvre la notion d’hébergement.


1. Quelques définitions

1.1 De la différence entre le physique et le virtuel

Le terme « hébergement » va s'appliquer à des notions physiques, à du matériel. On héberge des baies, des serveurs, de la connectique.

Le terme « cloud » s'applique à du virtuel. Il s'agit donc d'applications ou de portions d'applications sans que l'usager/client se soucie des aspects physiques sous-jacents.

Entrons quelque peu dans le détail.

1.2 Qu'entend-on par « hébergement » ?

Lorsque l'on parle hébergement, on parle du fait de louer un espace dans un centre de données, sous la forme, le plus souvent, d’un ou plusieurs serveurs physiques. C'est donc une location physique associée ou non à des services, comme une console à distance (KVM), une surcouche de simplification de gestion ou encore une personne sur place pour agir en cas de défaillances.

Il existe une multitude d’hébergeurs, chacun ayant leurs avantages et leurs inconvénients. Un hébergeur qui...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Automatiser totalement l’installation d’une machine virtuelle

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
126
Mois de parution
juillet 2021
Spécialité(s)
Résumé

Dans le cadre de l'intégration continue (CI) ou juste par souci de simplicité, il nous est souvent demandé d'automatiser au maximum la création de machines virtuelles ou de conteneurs. De nombreux outils existent, mais comment les mettre en œuvre tous ensemble ? C'est une réponse possible que nous allons détailler ici.

Le DevOps dans le monde réel

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
118
Mois de parution
mars 2020
Spécialité(s)
Résumé

Cela fait environ cinq ans que les demandes de « DevOps » sont de plus en plus nombreuses dans le milieu professionnel. Souvent, lors des entretiens, on s'aperçoit que chaque client, ou presque, a sa propre définition du mot. Nous allons essayer de donner ici notre vision, tirée de notre expérience de terrain, de cette fonction.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Cryptographie : débuter par la pratique grâce à picoCTF

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

L’apprentissage de la cryptographie n’est pas toujours évident lorsqu’on souhaite le faire par la pratique. Lorsque l’on débute, il existe cependant des challenges accessibles qui permettent de découvrir ce monde passionnant sans avoir de connaissances mathématiques approfondies en la matière. C’est le cas de picoCTF, qui propose une série d’épreuves en cryptographie avec une difficulté progressive et à destination des débutants !

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Les listes de lecture

8 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
Découvrez notre sélection d'articles pour faire vos premiers pas avec les conteneurs, apprendre à les configurer et les utiliser au quotidien.
11 article(s) - ajoutée le 02/07/2020
Si vous recherchez quels sont les outils du DevOps et comment les utiliser, cette liste est faite pour vous.
8 article(s) - ajoutée le 02/07/2020
Il est essentiel d'effectuer des sauvegardes régulières de son travail pour éviter de perdre toutes ses données bêtement. De nombreux outils sont disponibles pour nous assister dans cette tâche.
Voir les 49 listes de lecture

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous