Crème CRM, apprenez à utiliser le plus sucré des CRM

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
93
Mois de parution
janvier 2016


Résumé

Mettre en place des échanges est au cœur des activités des personnes morales. Cela peut être des échanges commerciaux, entre un client et son fournisseur ou des échanges non commerciaux comme entre une association et ses donateurs. La première étape d'un échange est donc de trouver avec qui le mettre en place. Trouver son futur client ou son prochain donateur. Le CRM est l'outil parfait pour faire cela.


La sortie de la dernière version (la 1.6) de Crème CRM est l'occasion de vous présenter celui-ci. Nous commencerons par une installation pas à pas et nous continuerons ensuite par une rapide découverte de Crème CRM.

1. Crème CRM, présentation et installation

1.1 Présentation

Crème CRM [1] est développé depuis 2008, par la société HYBIRD [2], une PME marseillaise que j'ai co-créé avec des camarades d'école en 2005. Avant de créer Crème, nous faisions entre autres de l'intégration de CRM libre (Vtiger et SugarCRM). Crème est né de deux constatations. Nous voulions proposer des choses différentes de ce que les CRM existants proposaient à l'époque et nous voulions pouvoir offrir à nos utilisateurs des fonctionnalités que nous estimions « triviales » pour un CRM et qui pourtant n'existaient pas. Le développement de Crème a donc commencé en 2008 et la première version est sortie en 2010. Crème est, bien entendu, un logiciel libre publié sous...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Rust, le langage inoxydable !

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
245
Mois de parution
février 2021
Spécialité(s)
Résumé

Rust a fêté il y a quelques mois ses dix ans. Huit ans après sa première version alpha, cinq ans après sa première version stable, il était temps de voir ce qu’il était advenu de ce langage qui avait démarré quasiment dans un garage et qui était rapidement devenu l’un des langages les plus intéressants de la décennie.

Du Dev au Sysadmin : Automatisez les tests et évitez les régressions

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
105
Mois de parution
novembre 2019
Spécialité(s)
Résumé

L’intégration continue : faire en sorte que les tests soient lancés automatiquement à chaque fois qu’on pousse un commit sur un système de contrôle de versions et donc, réduire la charge mentale et éviter les bourdes qui cassent le master. Partager simplement entre tous les membres de l’équipe le statut des tests et garder un historique. Voilà tout ce à quoi peut servir l’intégration continue. Cet article sera l’occasion de voir en détail comment configurer deux outils d’intégration continue. Histoire que vous ne s-CI-ez plus la branche sur laquelle votre équipe est assise.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Du graphisme dans un terminal ? Oui, avec sixel

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

On le voit de plus en plus, les outils en ligne de commandes s'étoffent peu à peu d'éléments graphiques sous la forme d'émojis UTF8. Plus qu'une simple décoration, cette pointe de « graphisme » dans un monde de texte apporte réellement un plus en termes d'expérience utilisateur et véhicule, de façon condensée, des informations utiles. Pour autant, cette façon de sortir du cadre purement textuel d'un terminal n'est en rien une nouveauté. Pour preuve, fin des années 80 DEC introduisait le VT340 supportant des graphismes en couleurs, et cette compatibilité existe toujours...

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous