Cmus : un (joli) player en ligne de commandes

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
75
Mois de parution
janvier 2013
Spécialité(s)


Résumé
Parce que des fois c'est vraiment pénible de lancer une « usine à gaz » comme Rhythmbox ou Amarok pour écouter ses playlists, je vous invite à découvrir un player d'un tout autre genre, qui se pilote exclusivement en ligne de commandes. Et en plus, c'est pas trop moche, alors que demander de plus ?

1. Ce qu'il sait faire

Quand on voit la capture d'écran en page d'accueil du site du projet (Fig. 1), ça donne plutôt envie, c'est vrai. C'est suffisamment épuré, mais en même temps, c'est plutôt « stylé » (suffisamment pour impressionner votre entourage en tout cas...). Voyons d'un peu plus près ce dont est capable ce programme...

cmus_img_accueil

Cmus fonctionne sous Linux, OS X, FreeBSD, NetBSD, OpenBSD et Cygwin. Selon la documentation officielle, il supporte un large éventail de formats : Ogg Vorbis, MP3, FLAC, Musepack, WavPack, WAV, AAC, MP4, audio CD, ainsi que tous les formats pris en charge par ffmpeg (WMA, APE, MKA, TTA, SHN, ...) et la bibliothèque libmodplug.

Le démarrage est instantané, même avec une grosse collection de musique (et c'est vrai, j'ai testé). Le programme est totalement personnalisable (couleurs, raccourcis clavier, plugins...) et il est possible d'exécuter des commandes externes pour le fichier en cours (comme un éditeur de tags par exemple). Des...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Android « L » : un design épuré, un moteur plus performant, des données protégées

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
86
Mois de parution
novembre 2014
Spécialité(s)
Résumé
Disponible en version bêta pour certains appareils Google depuis le mois de juin, la sortie du système Android « L » est aujourd'hui imminente. Toutefois, on ne connaît pas encore son mystérieux nom de code (« Lollipop » est, selon la rumeur, le nom pressenti pour cette version...), ni son numéro de version. Cela ne nous empêche pas de nous pencher d'ores et déjà sur les nouvelles fonctionnalités à venir...

OpenStreetMap, la carte dont vous êtes le héros !

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
86
Mois de parution
novembre 2014
Spécialité(s)
Résumé
Le projet a fêté ses 10 ans d'existence au mois d'août. C'est LE projet de référence en matière de données géographiques libres. D'ailleurs, il fait partie des « producteurs de données » sur data.gouv.fr depuis presque un an déjà. Retour sur un projet d'envergure mondiale, auquel vous aussi vous pouvez contribuer !

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Cryptographie : débuter par la pratique grâce à picoCTF

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

L’apprentissage de la cryptographie n’est pas toujours évident lorsqu’on souhaite le faire par la pratique. Lorsque l’on débute, il existe cependant des challenges accessibles qui permettent de découvrir ce monde passionnant sans avoir de connaissances mathématiques approfondies en la matière. C’est le cas de picoCTF, qui propose une série d’épreuves en cryptographie avec une difficulté progressive et à destination des débutants !

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous