Surveillez vos disques grâce à la technologie SMART !

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
64
Mois de parution
mars 2011


Résumé
SMART, pour Self-Monitoring, Analysis and Reporting Technology, désigne un système de surveillance des disques durs. Grâce aux informations récupérées, ce système permet d'anticiper les défaillances d'un disque (et l'éventuelle perte de vos données...). Sur la plupart des distributions Linux, le support de SMART est assuré par un paquet du nom de smartmontools. Après avoir installé ce dernier, vous pourrez vous livrer à quelques vérifications...

1. Anatomie du disque dur

Avant de surveiller de près votre disque pour éviter un crash inopiné, penchons-nous sur la bête pour bien comprendre son fonctionnement...

1.1 Les composants

Le disque dur a été inventé en 1956, par Reynold Johnson. Un disque dur est en réalité un empilement de plusieurs disques (en aluminium le plus souvent, mais aussi en verre ou en céramique), appelés « plateaux », très proches les uns des autres. Ces disques tournent très rapidement (vitesse de l'ordre de quelques milliers de tours par minute), dans le sens inverse des aiguilles d'une montre.

Les bits de données (séries de 0 et de 1) sont inscrits sur ces disques, sur une fine couche magnétique de quelques micromètres (10-6m) d'épaisseur.

Les opérations de lecture et d'écriture s'effectuent au moyen de têtes de lecture (headers), qui sont positionnées de part et d'autre de chacun des plateaux qui composent le disque. Ces têtes de lecture sont en réalité des électroaimants qui se...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 94% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Sécurisez vos échanges grâce à GnuPG !

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
86
Mois de parution
novembre 2014
Spécialité(s)
Résumé
GnuPG (ou GPG) est une implémentation libre du standard OpenPGP, un format développé par l'Internet Engineering Task Force (IETF), initialement conçu pour le chiffrement et l'authentification des courriers électroniques. Quelques commandes à connaître, et vous pouvez être certain que vos e-mails ne pourront être lus par une personne autre que leurs destinataires.

Android « L » : un design épuré, un moteur plus performant, des données protégées

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
86
Mois de parution
novembre 2014
Spécialité(s)
Résumé
Disponible en version bêta pour certains appareils Google depuis le mois de juin, la sortie du système Android « L » est aujourd'hui imminente. Toutefois, on ne connaît pas encore son mystérieux nom de code (« Lollipop » est, selon la rumeur, le nom pressenti pour cette version...), ni son numéro de version. Cela ne nous empêche pas de nous pencher d'ores et déjà sur les nouvelles fonctionnalités à venir...

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Cryptographie : débuter par la pratique grâce à picoCTF

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

L’apprentissage de la cryptographie n’est pas toujours évident lorsqu’on souhaite le faire par la pratique. Lorsque l’on débute, il existe cependant des challenges accessibles qui permettent de découvrir ce monde passionnant sans avoir de connaissances mathématiques approfondies en la matière. C’est le cas de picoCTF, qui propose une série d’épreuves en cryptographie avec une difficulté progressive et à destination des débutants !

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous