Professionnaliser le choix d'un logiciel libre avec QSOS

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
72
Mois de parution
juillet 2012
Domaines


Résumé
Le modèle collaboratif du développement des logiciels open source est à la fois l'une de ses forces, mais l'un des freins les plus puissants à une utilisation professionnelle aboutie. En effet, avant même le déploiement d'une solution logicielle (qu'elle soit libre ou propriétaire), il est nécessaire de faire le choix de la suite applicative à retenir. Or, il peut vite être coûteux de tester l'ensemble de l'offre, logiciel par logiciel afin d'en évaluer les points forts, l'adéquation des fonctionnalités aux besoins ou les contraintes techniques.

1_logo_QSOS

1. Objectif de la méthode QSOS

S'agissant des logiciels open source, il est également nécessaire de s'interroger sur la pérennité de la structure porteuse du projet, sur l'activité de sa communauté et sur la qualité des développements. « QSOS est une méthode conçue pour qualifier, sélectionner et comparer les logiciels open source. » [1]

La société Atos Origin [2] a développé une méthode de Qualification et de Sélection des logiciels Open Source (QSOS) destinée à apporter des réponses objectives à l'ensemble des questions que suscite un projet informatique orienté vers cette catégorie de logiciels.

Le manifeste QSOS précise que, soucieuse de la promotion du logiciel libre, la société Atos Origin a choisi de placer la méthode QSOS et les documents générés lors de son application sous la licence libre GNU Free Documentation Licence [3].

2. Un processus méthodologique itératif

2_processus_QSOS

Fig. 1 : Définir, évaluer, qualifier, sélectionner...

La méthode QSOS repose...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 91% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Retour sur une stratégie de migration à grande échelle : l’exemple de la Gendarmerie Nationale

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
125
Mois de parution
mai 2021
Domaines
Résumé

Le lieutenant-colonel Stéphane Dumond, chef de bureau IT au sein du Service des Technologies et des Systèmes d’Information de la Sécurité Intérieure a accepté de revenir avec nous sur les enjeux de la migration à grande échelle réalisée par la Gendarmerie Nationale. Vous découvrirez dans ces lignes son retour d’expérience sur le sujet, de la stratégie suivie, aux objectifs visés en passant par les difficultés rencontrées et les bénéfices constatés à court et long terme.

Tirez parti de votre environnement de travail en ligne de commandes

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
125
Mois de parution
mai 2021
Domaines
Résumé

Je vous propose de découvrir le monde merveilleux de la ligne de commandes. Pas un tutoriel pour l’utiliser, mais un ensemble d’outils pour tirer profit au maximum de cet environnement. Que vous soyez débutant ou utilisateur expérimenté, je souhaite dans cet article vous montrer comment personnaliser son apparence, vous passer de certains outils graphiques, vous faire découvrir de nouveaux utilitaires, de nouveaux usages et des alternatives à des commandes historiques connues.

À la découverte du gestionnaire de système et de services System Daemon

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
125
Mois de parution
mai 2021
Domaines
Résumé

Historiquement, les services du système GNU/Linux étaient pris en charge par ce qu’on appelait System V. Cela permettait de lancer des programmes au démarrage de l’ordinateur, mais également de gérer les niveaux d’exécution de différentes parties du système, grâce à des scripts shell placés dans le répertoire /etc/init.d. Après une courte transition par le projet upstart, une grande majorité des systèmes GNU/Linux a basculé sous Systemd (pour System Daemon), plus souple et efficace pour gérer les différents services, mais pas seulement.

À la découverte des namespaces mount et uts

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Le namespace mount, premier d'une longue série de namespaces a été ajouté à Linux quelques années après chroot() pour offrir plus de possibilités et de sécurité dans l'isolation des systèmes de fichiers. Introduit peu après et indéniablement plus simple, le namespace uts permet d'instancier les noms de machine. Les conteneurs sont bien entendu les premiers clients de ces fonctionnalités.

Déployer Jenkins CI avec Docker

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
124
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Solution appréciée d’intégration continue, Jenkins est un puissant logiciel Java dont l’installation et l’exécution sur un système ne sont pas sans conséquence et à prendre à la légère. Afin de faciliter son déploiement et isoler proprement ce programme du reste de la machine qui l’héberge, nous allons illustrer ici comment le mettre en place, en seulement quelques commandes, à l’aide de Docker.