Boostez vos développements Linux sous Windows avec WSL

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
23
Mois de parution
mars 2018
Spécialité(s)


Résumé

Proposé discrètement depuis 2016 sous Windows 10 en option accessible uniquement en mode développeur, Windows Subsystem for Linux (ou WSL) est dès maintenant activable par tous en quelques clics. Voici ce que promet la nouvelle fonctionnalité de l’OS de Microsoft : un shell bash, la possibilité de faire exécuter des binaires Linux ELF64 sous Windows sans recompilation, la disponibilité de plusieurs distributions GNU/Linux (trois pour le moment) avec leur système de package et l’accès direct aux dépôts natifs, tout cela sans quitter Windows [1].  Désormais, l’éditeur de Redmond met à disposition sur un plateau un environnement Ubuntu parfaitement opérationnel, sans double boot et sans machine virtuelle, accessible en tapant simplement la commande bash depuis CMD ou PowerShell. Une proposition alléchante pour les amateurs de Raspberry Pi et autres micro-machines habitués à développer sous Raspbian, Armbian ou toute autre distribution GNU/Linux.


WSL, ou la renaissance du sous-système POSIX de Windows NT. En effet, le système d’exploitation de Microsoft offrait dès sa première version en 1993 une caractéristique architecturale originale baptisée subsystems. Ces modules du noyau NT permettaient de présenter différentes API système aux applications. Ainsi Win32 fournissait la principale API pour les applications Windows. Le sous-système OS/2 offrait une compatibilité avec les applications développées pour l’OS multitâche d’IBM. De même, POSIX devait permettre le portage sous NT des applications respectant ce standard issu du monde Unix (au passage, il s’agissait également d’un prérequis du gouvernement des USA, sans lequel Windows NT n’aurait pas été éligible aux marchés de l’administration américaine). POSIX subsystem fut plus tard remplacé par Windows Services for Unix (SFU), avant de disparaître sous Windows 8.

Attention !

POSIX est un ensemble de normes définies à la fin des...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez des listes de lecture et des contenus Premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Portier audio connecté : installation et configuration

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
18
Mois de parution
mai 2017
Spécialité(s)
Résumé

Après avoir décrit l’architecture matérielle du portier connecté dans l’article précédent, il est maintenant temps de nous pencher sur son fonctionnement logiciel. Nous allons aborder les composants qui permettent de faire fonctionner le matériel et de gérer la partie communication, l’installation du système, la programmation et la configuration de l’interphone.

Créez votre portier audio connecté

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
18
Mois de parution
mai 2017
Spécialité(s)
Résumé

Les grandes surfaces de bricolage proposent une variété de modèles de portiers (ou « interphones ») audios ou vidéos. Filaire ou sans fil, analogique ou numérique, le point commun de ces appareils communicants est de reposer sur des conceptions propriétaires et fermées. Le plus souvent ces produits ne sont pas interopérables, et sont conçus pour ne fonctionner qu’avec le récepteur fourni. Pourtant, des logiciels libres basés sur des protocoles ouverts sont disponibles et permettraient d’adapter facilement l’appareil à l’usage que souhaite en faire son propriétaire. D’où l’envie de modifier un de ces appareils pour en faire un portier IP.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Générez votre serveur JEE sur-mesure avec Wildfly Glow

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Et, si, en une ligne de commandes, on pouvait reconstruire son serveur JEE pour qu’il soit configuré, sur mesure, pour les besoins des applications qu’il embarque ? Et si on pouvait aller encore plus loin, en distribuant l’ensemble, assemblé sous la forme d’un jar exécutable ? Et si on pouvait même déployer le tout, automatiquement, sur OpenShift ? Grâce à Wildfly Glow [1], c’est possible ! Tout du moins, pour le serveur JEE open source Wildfly [2]. Démonstration dans cet article.

Bénéficiez de statistiques de fréquentations web légères et respectueuses avec Plausible Analytics

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Pour être visible sur le Web, un site est indispensable, cela va de soi. Mais il est impossible d’en évaluer le succès, ni celui de ses améliorations, sans établir de statistiques de fréquentation : combien de visiteurs ? Combien de pages consultées ? Quel temps passé ? Comment savoir si le nouveau design plaît réellement ? Autant de questions auxquelles Plausible se propose de répondre.

Les listes de lecture

8 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
Découvrez notre sélection d'articles pour faire vos premiers pas avec les conteneurs, apprendre à les configurer et les utiliser au quotidien.
11 article(s) - ajoutée le 02/07/2020
Si vous recherchez quels sont les outils du DevOps et comment les utiliser, cette liste est faite pour vous.
8 article(s) - ajoutée le 02/07/2020
Il est essentiel d'effectuer des sauvegardes régulières de son travail pour éviter de perdre toutes ses données bêtement. De nombreux outils sont disponibles pour nous assister dans cette tâche.
Voir les 59 listes de lecture

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous