Cygwin : Vous reprendrez bien un peu de Linux dans votre Windows...

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
3
Mois de parution
novembre 2014
Domaines


Résumé

Le projet initial peut paraître tordu puisque sous le nom Cygwin se cache ni plus ni moins que l'idée de disposer d'outils “Unix-like” sous Windows. L'arrivée de la Raspberry Pi et d'autres nombreuses cartes fonctionnant sous GNU/Linux donne de nouvelles raisons d'utiliser Cygwin. Voyons tout cela ensemble...


Mais pourquoi diable vouloir quelque chose d'aussi spartiate que des outils en ligne de commandes venant du monde Unix sous Windows qui est un havre de graphisme, d'ergonomie et de convivialité (sic) ?

Commençons par le début. Les philosophies d'Unix, Mac OS et Windows ont toujours été très différentes, chacun de ces systèmes adressant spécifiquement certains besoins et certaines préférences des utilisateurs. Initialement, et sur certains points, c'est toujours valable actuellement, chaque système a des carences particulières qui peuvent être comblées par ses congénères. Ainsi on a pu voir se rapprocher les différents concepts les uns des autres. Mac OS est devenu Mac OS X, héritant les caractéristiques du vieux système Mac OS 9 (comme le Finder), mais aussi et surtout de NeXTstep/OpenStep et ses fondations Unix/BSD. GNU/Linux a adopté de plus en plus de comportements propres à Windows avec des interfaces graphiques plus “lisses” et moins austères. Et...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Supervision des architectures à microservices avec Prometheus

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
121
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Lorsqu’on supervise des services statiques, tel qu’un serveur apache ou un serveur de base de données, on se concentre sur le bon fonctionnement de ces derniers (réponse aux requêtes, état : démarré ou non...) et donc un outil de supervision est nécessaire pour évaluer le statut du service en question. Un outil comme Nagios est destiné à ce type de supervision. Mais si nos services sont susceptibles de disparaître à tout moment et sont remplacés par de nouvelles instances, comment pourra-t-on les superviser ? S’ils ne sont pas déployés sur leurs hôtes d’origine, comment peut-on les localiser dans ce cas ? Et si ces services sont sous forme de conteneurs, comment alors superviser les processus à l’intérieur de ces conteneurs ? Et enfin, si ces services sont déployés dans un orchestrateur à l’instar de Kubernetes, et donc sous forme de pod, comment superviser l’ensemble de ces pods repartis sur différents nœuds ? Dans cet article, nous répondons à toutes ces questions avec des cas pratiques. Mais voici déjà un indice concernant la réponse : Prometheus.

Premiers pas et prérequis

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
48
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Dans ce premier chapitre, nous allons aborder de nombreux sujets, allant du respect des conditions d’utilisation de « Red Hat Enterprise Linux » (RHEL), de l’installation du système, de sa connexion au réseau « Red Hat » jusqu’à la description de notre cas d’étude. Une fois ces prérequis évoqués et ces étapes préliminaires étudiées, nous passerons au vif du sujet en installant Ansible, que nous utiliserons dans le prochain chapitre afin de commencer à mettre en place notre serveur.

Tendance actuelle : la conteneurisation d'applications

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
110
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Actuellement, il est fréquent de voir des applications proposées sous la forme d'un conteneur. Chaque mise en conteneur – ou conteneurisation – d'une application est particulière et j'ai justement dû récemment me plier à l'exercice : je partage avec vous mon expérience dans cet article.

Utilisez Terraform pour vos projets Docker

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
240
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Terraform est un outil populaire pour déployer de l’infrastructure en particulier à destination des Clouds publics. Cependant, il possède de nombreux providers pour dialoguer avec différents hyperviseurs, bases de données ou solutions d’infrastructures en Software Defined. Voyons dans cet article son utilisation avec Docker.

Effectuer des sauvegardes avec rdiff-backup

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
121
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Tous les jours, nous créons et manipulons des données. Certaines plus importantes que d’autres. Une chose que nous partageons tous c’est bien la peur de les perdre. Peut-être avez-vous déjà perdu des données suite à une panne de votre disque de stockage, l’attaque d’un virus ou le vol de votre ordinateur. Les personnes ayant déjà connu cette situation comprennent les tracas que cela peut causer. Vous allez découvrir dans ce tutoriel comment limiter le risque d’y faire face. La solution se trouve en un mot : « sauvegarde ». L’outil que nous allons vous présenter ici a été conçu pour vous aider à réaliser cette tâche de manière efficace et efficiente.