Amazon <3 Linux

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
207
Mois de parution
septembre 2017
Spécialité(s)


Résumé
Qui d'entre vous n'a jamais entendu parler de AWS (Amazon Web Services), LE cloud public qui domine le marché, la panacée du DevOps, le destructeur de toute une industrie, l'hébergeur qui soutient désormais un bon 40% du Web mondial ? Si tu réponds « moi » à cette question, tu devrais visiter autre chose que des sites en HTML v2 et cesser d’éditer tes fichiers de conf à la main.La triple pique d'entrée de jeu c'est gratos, ça me fait plaisir. AWS, c'est le rouleau compresseur, et cette position de leader n'est pas liée à la chance, puisque comme nombre de solutions disruptives, les analystes les plus pointus proféraient à son lancement que « ça marchera jamais » ©®™ ; non, le succès de ce cloud réside en grande partie dans son API, ses outils, le plus souvent libres, et la puissante communauté qui s'est construite autour. Ce que je vous propose dans cet article, c'est de faire connaissance avec ces outils, et en particulier l'AWS cli [1] basée sur boto3[2], tous les deux sous licence Apache 2[3].

1. NO CREDIT CARD REQUIRED*

*Bon en fait si. Pour accéder au service AWS, même si vous n'utilisez que les services gratuits, il faudra créer un compte et y associer une carte bleue. Pour les besoins de cet article, aucun élément ne devrait vous coûter quoi que ce soit, tout au plus si vous souhaitez installer un serveur sur une instance et vérifier son fonctionnement, il vous en coûtera quelques poussières d'euros.

La première étape de notre périple suppose donc de créer un compte sur la plateforme Amazon Web Services [4] (voir figure 1).

article_aws_1

Fig. 1 : Clique ici pour élargir tes connaissances.

Deux best practices à suivre absolument pour éviter les mauvaises surprises :

1. Le compte que vous allez créer va générer un utilisateur root, l'administrateur de votre compte, et comme sur un système UNIX, ce compte est à utiliser avec discernement, comprendre que la première action que vous allez mener avec ce compte, et probablement une des seules, c'est de vous créer un...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

NetBSD, le système du futur du subjonctif

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
74
Mois de parution
septembre 2014
Spécialité(s)
Résumé
« The Original UNIX », c'est pour cette punchline que j'avais voté lorsque le groupe chargé du marketing chez NetBSD cherchait une approche différente du classique « of course it runs NetBSD » ; néanmoins, s'il est l'héritier le plus direct des travaux du CSRG [1] et l'un des plus grands défenseurs de la portabilité du code, le projet NetBSD n'est certainement pas un système d'exploitation du passé, loin s'en faut. Bénéficiant des avancées standards d'autres OS, NetBSD dispose en outre d'avantages uniques dont l'administrateur système aguerri saura faire usage. Dans cet article, nous allons monter un serveur web articulé autour de briques modernes, et allons dans notre périple découvrir l'ensemble des éléments nécessaires au déploiement d'un système aussi réactif que respectueux des standards.

Les différents BSD

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
74
Mois de parution
septembre 2014
Spécialité(s)
Résumé

« Salut, je voudrais installer *BSD, vous me conseillez quoi ? »Cette phrase, lue et relue des centaines, des milliers de fois, est fondamentalement incorrecte. *BSD n'existe pas. Plus important, lorsque l'on souhaite mettre le pied à l'étrier d'un système BSD, un minimum de contexte est nécessaire, car chacun des héritiers de BSD UNIX suit une philosophie bien définie, et si chacun d'entre eux s'avère éminemment versatile, certains seront plus adaptés et faciles d'accès fonction de l'utilisation souhaitée. Nous allons ici faire connaissance avec les trois systèmes BSD les plus connus, NetBSD, FreeBSD et OpenBSD et évoquer leurs forces et faiblesses afin de guider votre choix de façon la plus objective possible.

Systèmes BSD : la préface du guide pour les installer et bien les administrer

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
74
Mois de parution
septembre 2014
Résumé

Huit ans. Huit ans se sont écoulés depuis les deux derniers numéros hors-séries BSD et le mook que vous tenez entre les mains. Il y a huit ans, il est probable qu'une bonne partie d'entre vous n'avait même jamais touché un système UNIX/Linux, et réalisait plutôt son grand œuvre Lego(c)(tm).

Pendant ces huit années, le monde du Libre a proprement explosé, il est partout, omniprésent sur vos mobiles, vos tablettes, votre télé ou votre point d'accès Wi-Fi ; et si des sociétés telles que Google ne se cachent pas d'utiliser le système GNU/Linux comme socle entre l'espace utilisateur et le matériel, d'autres, sans totalement le masquer, ne font pas étalage des technologies libres constituant la pierre angulaire de leurs systèmes. En tête de liste notons particulièrement la société Apple, dont l'espace utilisateur du système d'exploitation Mac OS X est directement issu de FreeBSD.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Programmation des PIO de la Raspberry Pi Pico

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

La carte Pico de Raspberry Pi est appréciable à bien des égards. Ses ressources, son prix, ses deux cœurs ARM... Mais ce morceau de silicium qu'est le RP2040 renferme une fonctionnalité unique : des blocs PIO permettant de créer librement des périphériques supplémentaires qu'il s'agisse d'éléments standardisés comme SPI, UART ou i2c, ou des choses totalement exotiques et très spécifiques à un projet ou un environnement donné. Voyons ensemble comment prendre en main cette ressource et explorer le monde fantastique des huit machines à états de la Pico !

Les listes de lecture

9 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
Vous désirez apprendre le langage Python, mais ne savez pas trop par où commencer ? Cette liste de lecture vous permettra de faire vos premiers pas en découvrant l'écosystème de Python et en écrivant de petits scripts.
11 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
La base de tout programme effectuant une tâche un tant soit peu complexe est un algorithme, une méthode permettant de manipuler des données pour obtenir un résultat attendu. Dans cette liste, vous pourrez découvrir quelques spécimens d'algorithmes.
10 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
À quoi bon se targuer de posséder des pétaoctets de données si l'on est incapable d'analyser ces dernières ? Cette liste vous aidera à "faire parler" vos données.
Voir les 53 listes de lecture

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous