Build automatisé : à la découverte de Gradle

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
141
Mois de parution
septembre 2011


Résumé
Quels sont les ingrédients favorisant la réussite d'un projet ? Outre bien sûr l'élément premier et fondamental qu'est l'équipe, une approche possible [ShipIt!] pourrait se résumer à une certaine alchimie entre une méthode, des techniques et une infrastructure.La méthode, c'est l'approche suivie au cours de la vie d'un projet permettant la concrétisation de ce dernier, c'est-à-dire la transformation des besoins exprimés par l'utilisateur en fonctionnalités implémentées.Les techniques sont des pratiques mises en œuvre au quotidien par l'équipe et lui permettant de travailler mieux : rencontres journalières, constitution de la liste des tâches à réaliser, notifications et partage des modifications apportées au projet, revues de code, …L’infrastructure, enfin, met à la disposition de l'équipe un ensemble d'outils. On pourra citer les exemples suivants : système de gestion de versions ou VCS, suivi des fonctionnalités et des problèmes, intégration continue et automatisation de « build ». C'est cette dernière catégorie qui va retenir notre attention.

1. L'automatisation de « build »

Commençons d'abord par définir la notion de « build ». En empruntant un raccourci très rapide, il s'agit de la construction de votre projet, soit la transformation de votre code source en un programme exécutable. En fonction du langage et de l'environnement, vous pouvez compiler des sources, générer des ressources ou des rapports, exécuter des tests, gérer des dépendances ou encore produire des archives distribuables et les copier vers un dépôt local ou distant… Les possibilités sont immenses.

Cette construction peut donc se résumer en un ensemble de tâches adaptées aux besoins ainsi qu'au contexte de votre projet. Tout ceci peut évidemment être réalisé manuellement. Il est néanmoins flagrant que ce travail, fastidieux, peu gratifiant et source de multiples frustrations et erreurs, est parfaitement adapté à une automatisation.

C'est là qu'intervient le système d'automatisation de « build ». Que doit-on attendre d'un tel...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 98% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Cryptographie : débuter par la pratique grâce à picoCTF

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

L’apprentissage de la cryptographie n’est pas toujours évident lorsqu’on souhaite le faire par la pratique. Lorsque l’on débute, il existe cependant des challenges accessibles qui permettent de découvrir ce monde passionnant sans avoir de connaissances mathématiques approfondies en la matière. C’est le cas de picoCTF, qui propose une série d’épreuves en cryptographie avec une difficulté progressive et à destination des débutants !

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous