JOUR 2 - Avec plusieurs cartes, on crée un jeu de cartes

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
77
Mois de parution
mars 2015
Domaines


Résumé

Nous avons défini ce qu'était une carte. Pour pouvoir jouer à bataille, nous aurons besoin d'un jeu de 52 cartes et pour créer ce jeu, nous avons deux possibilités : soit une création manuelle de chaque carte, soit la définition d'un nouvel objet qui contiendra l'ensemble des cartes. C'est bien sûr la deuxième solution qui est la plus intéressante...


Lors du premier jour, nous avons pu créer des cartes et les afficher. Mais il est bien évident que la création d'un jeu de cartes en utilisant uniquement cet objet n'est pas pensable : les risques d'erreurs de manipulation seraient beaucoup trop importants ! Il nous faut réfléchir à une structure qui engloberait l'ensemble de ces cartes.

1. Utiliser un objet pour créer un nouvel objet

Si nous essayons de définir ce qu'est un jeu de cartes, nous pourrions dire que c'est un ensemble de cartes toutes différentes sur lesquelles certaines actions sont possibles : mélanger le jeu et tirer une carte sur le sommet du jeu par exemple. Les dessins aident souvent à réfléchir à des idées, à des concepts que l'on souhaite mettre en œuvre. En POO, on utilise une notation particulière avec la modélisation UML (Unified Modeling Language). Dans cette modélisation, et plus précisément les diagrammes de classes, les classes sont représentées par des rectangles découpés...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Introduction à l’écriture de tests avec Erlang/OTP

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
113
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Les tests ont toujours été un facteur non négligeable de réussite lors de la conception d’un projet de développement. Ces différentes procédures, accompagnant généralement le code source, permettent d’augmenter grandement la qualité d’une application, qu’elle soit libre ou fermée. Même s’il est vrai qu’un programme ne peut-être testé dans son intégralité, les tests mis en place permettront de livrer à l’utilisateur final un système stable ainsi qu’une garantie de fonctionnement. Bien entendu, Erlang/OTP n’est pas en reste, et fournit aux développeurs tout un arsenal d’outils agissant sur l’excellence du produit.

Identité multiple avec le namespace user

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
246
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Après deux articles [1] [2] assez fastidieux, mais néanmoins instructifs sur le fonctionnement interne des namespaces au sein du noyau de Linux, nous revenons en espace utilisateur pour une revue détaillée de chaque namespace. Cet opus se consacre au namespace user.

Créez des présentations animées avec Python

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
113
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Expliquer des faits scientifiques (des formules mathématiques, des phénomènes de physique, etc.) ou du code n’est pas toujours simple. Le recours à des animations peut apporter beaucoup plus de clarté et faciliter la compréhension de votre auditoire. Et ce n’est pas si compliqué à créer...

Traitement de tâches de fond en Ruby

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
246
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Beaucoup de projets web utilisent des frameworks qui font grand usage de Redis pour gérer les tâches de fond. Pourtant RabbitMQ ou Kafka sont des options qui peuvent donner un regard tout à fait différent sur l’application en elle-même. Tour d’horizon des trois approches.