Kernel Corner : Interviews A. Morton, G. Kroah-Hartmanet T. Heo

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
166
Mois de parution
décembre 2013
Domaines


Résumé
Nous avons le plaisir de vous présenter dans un première partie quelques pensées de Andrew Morton et de Greg Kroah-Hartman (deux figures de renom dans la communauté noyau) sur la maturité du noyau Linux et de sa communauté, sur l'importance de l'adaptation continue de Linux à son environnement, ainsi que sur des sujets liés à la maintenabilité du noyau vis-à-vis de la flexibilité que l'ABI peut apporter à l'espace utilisateur. Nous finissons par un éclairage de Tejun Heo (mainteneur des control groups) sur la refonte de l'infrastructure des control groups (en cours d'intégration depuis le 3.10 et accessible via l'option de montage « __DEVEL__sane_behavior »), où le sujet de la flexibilité est au cœur des décisions prises.

1. Interview de Andrew Morton et de Greg Kroah-Hartman

Propos recueillis par Eric Lacombe en septembre et octobre 2013.

1.1 A propos de maturité et d'évolution

[Linux Mag] : Linux ne cesse d'évoluer à un rythme effréné et des éléments majeurs de son fonctionnement sont de temps à autre refondu mais il ne devrait pas être exagéré de dire que Linux a atteint un état de maturité avancé. Toutefois, y a-t-il toujours certaines parties du noyau qui ne vous satisfont pas ?

Andrew Morton [AM] : Eh bien, performance, performance, performance. Nous aurons toujours à trouver des problèmes et à les fixer. Et parfois, cela fera empirer les choses ! Et alors il faudra de nouveau les fixer.

Greg Kroah-Hartman [GKH] : Il y a toujours quelque chose que j'ai sur ma « todo list » que j'aimerais voir nettoyer de différentes façons. Mais ce n'est que ma liste personnelle. Je suis sûr que tous les développeurs noyau disposent de leur propre liste pour des raisons qui leur sont...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Aller plus loin avec coreboot

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
110
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Rappelez-vous dans le numéro 220 de GNU/Linux Magazine, j’avais écrit un petit article sur coreboot, le BIOS libre. Je vous propose cette fois d’aller plus loin, en explorant quelques façons de sécuriser un peu le processus de boot, et plus encore.

Les utilitaires relatifs aux namespaces

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
240
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Après un premier article [1] sur la notion de namespace et de conteneur avec un passage en revue des appels système, ce second opus se concentre sur les commandes mises à disposition de l’utilisateur.

Supervision des architectures à microservices avec Prometheus

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
121
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Lorsqu’on supervise des services statiques, tel qu’un serveur apache ou un serveur de base de données, on se concentre sur le bon fonctionnement de ces derniers (réponse aux requêtes, état : démarré ou non...) et donc un outil de supervision est nécessaire pour évaluer le statut du service en question. Un outil comme Nagios est destiné à ce type de supervision. Mais si nos services sont susceptibles de disparaître à tout moment et sont remplacés par de nouvelles instances, comment pourra-t-on les superviser ? S’ils ne sont pas déployés sur leurs hôtes d’origine, comment peut-on les localiser dans ce cas ? Et si ces services sont sous forme de conteneurs, comment alors superviser les processus à l’intérieur de ces conteneurs ? Et enfin, si ces services sont déployés dans un orchestrateur à l’instar de Kubernetes, et donc sous forme de pod, comment superviser l’ensemble de ces pods repartis sur différents nœuds ? Dans cet article, nous répondons à toutes ces questions avec des cas pratiques. Mais voici déjà un indice concernant la réponse : Prometheus.

Trouver ses racines avec Ancestris

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
48
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Avec six millions d’adeptes en France, la généalogie a de beaux jours devant elle et a, tout comme bon nombre d’autres pans de notre société, profité de l’essor du numérique pour se moderniser et attirer un nouveau public. La mise en ligne d’archives départementales, la création de sites spécialisés et le développement de logiciels dédiés contribuent à son succès. L’équipe du projet Ancestris a bien voulu répondre à nos questions au sujet des spécificités de son logiciel libre de généalogie.