Le mécanisme des signaux POSIX sous Linux

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
129
Mois de parution
juillet 2010


Résumé
Pour vous occuper durant cet été, nous vous proposons une brève sur un sujet technique qui ne manquera pas de vous tuer quelques neurones s'ils ne savent pas encore amadouer les signaux POSIX ;) Dans tous les cas, la dernière partie de la brève devrait émettre des signaux SIGKILL à nombre d'entre eux, vous assurant ainsi un repos bien mérité sur le sable chaud de la plage ensoleillée d'où vous lisez votre magazine tout réchauffé :P

1. Un premier aperçu

Le mécanisme des signaux est un moyen de communication asynchrone entre les processus de l'espace utilisateur d'un système. Il sert également au noyau comme moyen de notification d'événements aux différents processus. Il a été introduit dans les premiers systèmes Unix, et depuis lors, fait partie de la norme POSIX. Un signal est un simple message contenant un identifiant. Ce dernier précise la nature de l'événement. Il est également possible dans certains cas de récupérer des informations supplémentaires à propos du signal émis, si lors de l'émission il en a été décidé ainsi.

Les signaux servent principalement dans deux situations. Tout d'abord, le noyau les emploie afin de mettre au courant un processus de l'occurrence d'un événement. Par exemple, le signal SIGSEGV, que les programmeurs ont l'habitude de rencontrer, est envoyé par le noyau pour signaler au processus une « erreur de segmentation ». Il s'agit d'un accès à la mémoire...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite