RIOT, le système d'exploitation libre pour l'Internet des objets

Magazine
Marque
Open Silicium
Numéro
18
Mois de parution
avril 2016
Domaines


Résumé

La variété des plateformes matérielles et logicielles pour l'Internet des objets (en anglais : Internet of Things, ou IoT) rend difficile le choix d'une bibliothèque de développement à utiliser. RIOT se présente comme le système d'exploitation « friendly » pour l'IoT en proposant une API uniforme pour une grande diversité de cartes. RIOT est économe en mémoire et en énergie et supporte les protocoles standards de communication pour l'IoT. Voici un tour d'horizon de RIOT et de ses possibles applications.


Introduction

RIOT est un système d'exploitation construit autour d'un micro-noyau temps-réel, développé pour les besoins de l'Internet des objets et des réseaux sans fil. Initialement lancé en Europe par INRIA, Freie Universität Berlin, et l'Université de Hambourg en 2013, RIOT est actuellement développé par une large communauté du logiciel libre rassemblant des développeurs du monde entier. Le code source de RIOT est disponible en ligne [1], gratuitement, sous licence LGPLv2.1.

L'objectif socio-économique de RIOT est de fournir à l'IoT une plateforme logicielle libre, gratuite et résolument communautaire (au sens de Linux par exemple) afin d'accélérer l'innovation en réduisant les coûts du développement de logiciel IoT, de favoriser transparence et protection de la vie privée pour les utilisateurs de l'IoT, et une diminution des déchets électroniques en supprimant le verrouillage logiciel des objets connectés.

L'objectif technique de RIOT est de...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 98% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Reprenez le contrôle ! Faites tourner Linux nativement sur vos téléphones et tablettes

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
237
Mois de parution
mai 2020
Domaines
Résumé

J’ai toujours été admiratif des personnes qui arrivent à faire tourner le noyau Linux sur de nouvelles plateformes. J’ai passé un nombre de soirées incalculables à étudier différents portages de Linux (Nintendo Switch, Nintendo 3DS, PlayStation...) et par la suite, j’ai moi-même passé beaucoup de temps à essayer de porter Linux sur tout ce qui me tombait sous la main. C’est une passion pour moi ! Et je vous propose de la partager. Dans cet article, je vais vous expliquer comment faire tourner vos distributions favorites (Debian, Arch, CentOS, Fedora, Gentoo…) nativement sur vos téléphones et tablettes Android.

Raspberry Pi 4 : un démarrage pas comme les autres...

Magazine
Marque
Contenu Premium
Domaines
Résumé

Si vous vous souvenez bien du moment où le modèle 4B a été annoncé, les choses ne se sont pas tout à fait passées calmement. De nombreux problèmes se sont fait jour et beaucoup d'utilisateurs constataient que la consommation électrique de la bête était pour le moins inquiétante, et étrangement proportionnelle aux problèmes de dissipation thermique qui étaient la principale critique du moment. En d'autres termes, même si la puissance de calcul était bien là, ce nouveau modèle avait tout du chauffage d'appoint intelligent. Ce problème a néanmoins été réglé depuis et a été l'occasion de mettre en avant une particularité intéressante de cette carte...

Maîtriser la sécurité de son accès Internet avec OpenWRT

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
117
Mois de parution
janvier 2020
Domaines
Résumé

Nous allons voir dans cet article comment installer le système GNU/Linux embarqué de type OpenWRT. OpenWRT est un système GNU/Linux pour les matériels embarqués et pour les matériels de types routeurs et box. Il constitue donc la part essentielle pour se libérer des GAFA. C’est un système léger, rapide et performant pour administrer et contrôler son accès Internet. Ce système est optimisé pour la gestion des ressources et supporte de nombreux routeurs.

Ajouter un « répéteur » Wifi à son réseau

Magazine
Marque
Contenu Premium
Domaines
Résumé

Les vieilles maisons c'est très bien, les vieilles maisons avec un jardin c'est encore mieux. En revanche, ce qui est un peu moins agréable avec ce type d'environnement, c'est la difficulté de propager un signal Wifi au travers de murs faits de matériaux divers mais, semble-t-il, toujours denses et bourrés d'oxyde de fer. Obtenir une connectivité Wifi acceptable en extérieur, tout en traversant 3 ou 4 murs devient un vrai défi, qui ne peut être relevé qu'à condition de modifier son architecture réseau.