Cross Origin Resource Sharing : défauts de configurations, vulnérabilités et exploitations

Magazine
Marque
MISC
Numéro
99
Mois de parution
septembre 2018
Spécialité(s)


Résumé

La première partie de cet article parue dans le numéro précédent présentait la genèse et le fonctionnement des Cross Origin Resource Sharing (CORS). La seconde s’attache à décrire les cas fréquents de mauvaises configurations débouchant sur des vulnérabilités exploitables, puis détaille plusieurs d’entre elles et suggère quelques contrôles et recommandations à destination des pentesteurs et de leurs clients.


 

1. Conséquences du fonctionnement des CORS

L'implémentation de la SOP est laissée exclusivement aux bons soins de l'agent, c'est-à-dire à un nombre très restreint de programmes et d'équipes de développement. Ce qui n'est pas le cas des CORS dont la mise en oeuvre repose à la fois sur les agents, mais aussi sur les serveurs. Or il existe une variété pratiquement infinie de cas de figure côté serveur, et ce d'autant plus que contrairement à la SOP les CORS nécessitent une adaptation de leur fonctionnement au contexte, notamment du fait de l'impossibilité d'utiliser des jokers ou une liste d'origines dans l'en-tête Access-Control-Allow-Credentials.

Les CORS peuvent donc être implémentées à différents niveaux selon les choix de chaque entreprise : au sein d'un composant d'infrastructure (un WAF ou un proxy par exemple), mais aussi d'un serveur web, d'un serveur d'application, d'un framework ou d'une application serveur...

Comme nous avons pu le...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 94% à découvrir.
S'abonner à Connect
  • Accédez à tous les contenus de Connect en illimité
  • Découvrez chaque semaine un nouvel article premium
  • Consultez les nouveaux articles en avant-première
Je m'abonne


Article rédigé par

Par le(s) même(s) auteur(s)

Comprendre le fonctionnement des CORS

Magazine
Marque
MISC
Numéro
98
Mois de parution
juillet 2018
Spécialité(s)
Résumé

Introduits afin d'assouplir la Same Origin Policy pour permettre au Web 2.0 de donner sa pleine mesure, les Cross Origin Ressource Sharing (CORS) souffrent de spécifications pour le moins absconses et d'une dissymétrie d'implémentation particulièrement dommageable à leur bonne mise en œuvre. En conséquence, leur activation côté serveur conduit très souvent à la création de vulnérabilités exploitables susceptibles de faire le bonheur du pentesteur.

Botnet low cost

Magazine
Marque
MISC
Numéro
91
Mois de parution
mai 2017
Spécialité(s)
Résumé

Une fois n’est pas coutume, en ce début d’année le Malware Corner ne vous dévoilera pas les détails du dernier RAT gouvernemental au doux nom évocateur des joies de l’enfance. Il ne vous livrera pas non plus les secrets du dernier rootkit UEFI ou de la dernière APT truffée de 0days. Non, pour une fois et sur la base d’un exemplaire récemment rencontré dans la vraie vie, le Malware Corner va s’intéresser au malware « low cost », au Trojan+RAT à la portée de toutes les bourses et destiné à compromettre la machine de M. Toutlemonde au profit du sous-prolétariat de la cybercriminalité.

Les derniers articles Premiums

Les derniers articles Premium

Game & Watch : utilisons judicieusement la mémoire

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Au terme de l'article précédent [1] concernant la transformation de la console Nintendo Game & Watch en plateforme de développement, nous nous sommes heurtés à un problème : les 128 Ko de flash intégrés au microcontrôleur STM32 sont une ressource précieuse, car en quantité réduite. Mais heureusement pour nous, le STM32H7B0 dispose d'une mémoire vive de taille conséquente (~ 1,2 Mo) et se trouve être connecté à une flash externe QSPI offrant autant d'espace. Pour pouvoir développer des codes plus étoffés, nous devons apprendre à utiliser ces deux ressources.

Raspberry Pi Pico : PIO, DMA et mémoire flash

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

Le microcontrôleur RP2040 équipant la Pico est une petite merveille et malgré l'absence de connectivité wifi ou Bluetooth, l'étendue des fonctionnalités intégrées reste très impressionnante. Nous avons abordé le sujet du sous-système PIO dans un précédent article [1], mais celui-ci n'était qu'une découverte de la fonctionnalité. Il est temps à présent de pousser plus loin nos expérimentations en mêlant plusieurs ressources à notre disposition : PIO, DMA et accès à la flash QSPI.

Programmation des PIO de la Raspberry Pi Pico

Magazine
Marque
Contenu Premium
Spécialité(s)
Résumé

La carte Pico de Raspberry Pi est appréciable à bien des égards. Ses ressources, son prix, ses deux cœurs ARM... Mais ce morceau de silicium qu'est le RP2040 renferme une fonctionnalité unique : des blocs PIO permettant de créer librement des périphériques supplémentaires qu'il s'agisse d'éléments standardisés comme SPI, UART ou i2c, ou des choses totalement exotiques et très spécifiques à un projet ou un environnement donné. Voyons ensemble comment prendre en main cette ressource et explorer le monde fantastique des huit machines à états de la Pico !

Les listes de lecture

11 article(s) - ajoutée le 01/07/2020
Clé de voûte d'une infrastructure Windows, Active Directory est l'une des cibles les plus appréciées des attaquants. Les articles regroupés dans cette liste vous permettront de découvrir l'état de la menace, les attaques et, bien sûr, les contre-mesures.
8 article(s) - ajoutée le 13/10/2020
Découvrez les méthodologies d'analyse de la sécurité des terminaux mobiles au travers d'exemples concrets sur Android et iOS.
10 article(s) - ajoutée le 13/10/2020
Vous retrouverez ici un ensemble d'articles sur les usages contemporains de la cryptographie (whitebox, courbes elliptiques, embarqué, post-quantique), qu'il s'agisse de rechercher des vulnérabilités ou simplement comprendre les fondamentaux du domaine.
Voir les 55 listes de lecture

Abonnez-vous maintenant

et profitez de tous les contenus en illimité

Je découvre les offres

Déjà abonné ? Connectez-vous