Instrumentation de machines virtuelles avec PyREBox

Magazine
Marque
MISC
Numéro
94
Mois de parution
novembre 2017
Domaines


Résumé

Qui n’a jamais rêvé de réaliser une analyse dynamique ou une session de debugging depuis l’extérieur du système cible (via l’hyperviseur ou l’émulateur) ? Qui n’a jamais rêvé de le faire en python ? Si vous vous reconnaissez dans ces deux phrases, PyREBox est fait pour vous. Cet article présente cet outil open source ainsi que son API python et comment il est possible de créer des extensions python afin d’automatiser des tâches.


 

1. Présentation de PyREBox

1.1 Fonctionnement

PyREBox est un bac à sable de Reverse Engineering scriptable avec le langage python. Il est basé sur QEMU. Le principe consiste à exécuter une machine virtuelle et pouvoir l’inspecter en cours de fonctionnement. PyREBox est capable d’inspecter la mémoire, les registres, exécuter du code instruction par instruction, placer des points d’arrêt, mais également pouvoir automatiser ces tâches avec des scripts en python. PyREBox utilise des techniques d’introspection de machines virtuelles (Virtual Machine Introspection – VMI), l’avantage est qu’aucune modification ou agent ne sont nécessaire dans la machine virtuelle. PyREBox peut être téléchargé à l’adresse suivante : https://github.com/Cisco-Talos/pyrebox.

1.2 Installation

1.2.1 Installation de PyREBox

Il existe deux manières d’installer PyREBox : la première méthode consiste à utiliser Docker avec le Dockerfile disponible dans...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

JsItBad : détecter du JavaScript malveillant sans l’exécuter

Magazine
Marque
MISC
Numéro
108
Mois de parution
mars 2020
Domaines
Résumé

C’est théoriquement impossible, et pourtant c’est faisable en pratique. En s’inspirant d’une technique d’apprentissage statistique (Machine Learning) habituellement réservée au traitement du langage naturel, il est possible de déterminer avec une très grande précision si un bout de code en JavaScript est malveillant. Ces résultats s’étendent naturellement à tout langage interprété, mais sont mis en défaut par l’arrivée du WebAssembly.

Rançongiciels 101

Magazine
Marque
MISC
Numéro
107
Mois de parution
janvier 2020
Domaines
Résumé

Qu’ont en commun votre voisin, un fermier du Wisconsin, un centre hospitalier normand, les villes de Baltimore, de Johannesburg ou la Louisiane, la société Prosegur ? Tous ont été les victimes de ce qui en moins de dix ans est devenue une des principales menaces cyber : les rançongiciels.

Utilisation de services en ligne légitimes par les malwares

Magazine
Marque
MISC
Numéro
107
Mois de parution
janvier 2020
Domaines
Résumé

Les fraudes sur Internet, qu’elles suivent une motivation financière ou autre, nécessitent généralement de l’ingénierie sociale, ou l’utilisation de malwares. Ces derniers sont plus ou moins furtifs au niveau de leur comportement sur le poste de travail infecté, mais aussi lors de leurs communications sur le réseau avec leur contrôleur, ou serveur de « command and control » (C2). Voulant rendre leur trafic moins détectable, certains cybercriminels ont misé sur l’utilisation de plateformes et services légitimes en ligne. Bien que cette méthode ne soit pas nouvelle en soi, elle tend à être de plus en plus utilisée depuis quelques années.